Croisade polonaise contre Madonna

  • A
  • A
Croisade polonaise contre Madonna
Partagez sur :

Un petit groupe d'ultra-catholiques se mobilise contre la venue de la chanteuse à Varsovie, le 15 août, jour de la fête de l'Assomption.

Un groupuscule d'ultra-catholiques polonais s'oppose à l'organisation d'un concert de la chanteuse américaine Madonna le 15 août à Varsovie. À leurs yeux, il risque d'être blasphématoire en ce jour de la fête de l'Assomption de la Vierge.

"Madonna, la chanteuse, est perverse. Elle cherche à scandaliser, afficher son corps, son érotisme. On peut s'attendre à tout lors du concert. Elle peut aussi bien se masturber en scène si elle est sous l'effet de stupéfiants", a déclaré Marian Brudzynski, leader de "Pro Polonia", un "comité de défense de la foi et de la tradition". Il demande à la municipalité l'annulation du "concert scandaleux" de la chanteuse à une date sacrée pour les catholiques.

Ni l'Église catholique, ni les partis politiques de droite, ni même l'ultra-catholique Radio Maryja n'ont soutenu l'initiative du groupuscule. Le 15 août est également une grande fête nationale, celle de l'Armée polonaise en souvenir d'une victoire sur les bolcheviques pendant la guerre polono-russe de 1920. "Repousser sa venue d'un jour, cela ne devrait pas poser de problème, ou échanger avec Prague où le concert aura lieu le 13 août", estime Marian Brudzynski. Il a envoyé également une lettre - dans laquelle il qualifie la star d'"anti-icône de la Vierge" - au président Lech Kaczynski, lui demandant d'intervenir.

Seul Lech Walesa, chef historique du syndicat Solidarnosk et Prix Nobel de la paix, lui même très croyant, a émis des réserves quant au choix de la date du concert. "En ce jour, jour de grande fête dans la religion des Polonais, il ne devrait pas y avoir ce genre de confrontations", a-t-il déclaré. "Madonna, je l'aime bien en tant que chanteuse, mais ce jour là, je voudrais pouvoir me recueillir, prier", a-t-il ajouté.