Vice Versa : Pixar dans les coulisses du bouillonnement hormonal

  • A
  • A
Vice Versa : Pixar dans les coulisses du bouillonnement hormonal
Les cinq émotions mises en scènes se trouvent dans "le quartier général", qui n'est autre que la conscience de la petite fille.@ The Walt Disney Company France
Partagez sur :

CINE - Le dernier film des studios Pixar met en scène des personnages qui représentent les émotions d'une petite fille. 

Que se passe-t-il dans la tête d'une petite fille qui vient tout juste de déménager avec ses parents à San Francisco ? Le réalisateur Pete Docter (Là-Haut, Monstres & Cie) a une idée bien à lui de la situation, comme en atteste son film Vice Versa, le quinzième long métrage de Disney-Pixar, qui sort en salles mercredi. Au programme, de petits personnages jouent le rôle de nos émotions. Ainsi Anger, la colère, n'est autre qu'une boule de nerfs à vif, Disgust, le dégoût, est figuré par une petite femme à la robe et aux cheveux verts qui se méfie de tout tandis que la peur est incarnée par un personnage violet et longiligne, toujours effrayé. Pete Docter a élaboré Vice Versa notamment en s'appuyant sur sa propre expérience.  

Les coulisses du bouillonnement hormonal. L'idée de Vice Versa a émergé alors que Pete Docter observait sa propre fille de 11 ans, a-t-il raconté. A l'entrée de l'adolescence, celle-ci passait par tous les états émotionnels possibles. Le réalisateur a alors eu envie d'aller explorer les coulisses de ce bouillonnement hormonal, à travers un film d'animation centré sur les émotions humaines.   

Comme les scientifiques considèrent que l'esprit humain serait à même d'exprimer une trentaine d'émotions différentes, Pete Docter a préféré se concentrer sur cinq d'entre elles : la joie, la colère, le dégoût, la tristesse et la peur. Au moment de l'écriture du scénario pourtant, d'autres émotions, comme celle de la fierté ou de la confiance, devaient faire partie de l'aventure. Elles ont pourtant été supprimées au moment de la réalisation, pour plus de clarté.

Les cinq émotions mises en scènes se trouvent dans "le quartier général", qui n'est autre que la conscience de la petite fille. Chacune des émotions a une forme bien particulière qui la caractérise : Joie ressemble ainsi à une étoile, Tristesse à une larme, Peur à un nerf à vif, Colère à une brique tandis que Dégoût évoque un brocoli, a confié Pete Docter. Dans l'esprit de la petite fille, ces émotions discutent et se disputent avant de prendre des décisions.

Méthode empirique. Le réalisateur Pete Docter s'est aussi servi de sa propre expérience au fil de l'écriture du scénario. Il s'est notamment aperçu du lien très fondamental qui existe entre deux émotions de nature très opposées : la joie et la colère. Ce sont elles qui servent de lien entre les gens, a-t-il conclu, en s'appuyant sur son vécu. Il leur a donc créées des scènes à deux dans Vice-Versa.

Regardez aussi l'entrée en action du dégoût et de la colère : 

Le résultat est simplement "génial", selon Mathieu Charrier, journaliste à Europe 1. Le film est à la fois intelligent, touchant et drôle. Vice Versa est d'ailleurs tellement réussi que le festival de Cannes avait souhaité l'inclure à la compétition officielle. Mais Disney-Pixar a préféré refuser "par peur de lui donner une image trop intello", explique encore Mathieu Charrier.