Comment Hamid Cheriet est devenu Idir

  • A
  • A
Partagez sur :

Sur Europe 1, l'artiste algérien rendu célèbre avec son tube "A vava inouva" raconte comment il est devenu chanteur.

C'est son tube A vava inouva, qui l'a propulsé sur le devant de la scène internationale dans les années 1970. Idir, chanteur algérien, est de retour avec un nouvel album, Ici et ailleurs, sorti le 7 avril dernier. À ses côtés sur ce disque, on retrouve Francis Cabrel, Charles Aznavour, Patrick Bruel ou encore Maxime Le Forestier. Dans De quoi j'ai l'air ?, l'artiste de musique kabyle raconte comment tout a commencé pour lui.

"Je me suis fait un petit nom en faisant des chansons pour les autres". C'est une succession d'opportunités qui a permis à Idir de devenir artiste. "Il n'y avait pas de lycée dans mon village, on était obligé de venir sur Alger et le hasard a fait que l'établissement où je me trouvais était juste en face d'une radio", décrit le chanteur.

Le week-end, Idir ne rentre pas toujours chez lui et passe ses samedi et dimanche à jouer de la guitare. Rapidement, l'artiste se démarque. "Je me suis fait un petit nom en faisant des chansons pour les autres", explique-t-il. Et un jour, l'opportunité de prendre la lumière se présente. "J'avais préparé une berceuse pour une chanteuse qui est tombée malade et j'ai été obligé de la remplacer", se souvient Idir.

L'artiste, de son vrai nom Hamid Cheriet, choisit alors le pseudo Idir pour que sa mère ne le reconnaisse pas et ne sache pas qu'il chante. Pour elle, il était inenvisageable que son fils soit un chanteur. "Ironie de l'histoire, elle parlait de moi, donc de ce chanteur, sans savoir que c'était son fils !"