Coluche, c’est l’histoire d’un mec…mort il y a déjà 30 ans

  • A
  • A
Partagez sur :

Un hommage sera rendu dimanche pour les 30 ans de la mort de Coluche à Opio, le village où il s'est tué en moto à l'âge de 41 ans.

REPORTAGE

"Putain de camion" a chanté à l’époque Renaud, endeuillé par la mort de Coluche, le 19 juin 1986. Il y a 30 ans, l’humoriste se tuait dans un accident de la route avec un poids lourd alors qu'il circulait en moto, à Opio dans les Alpes Maritimes.

"Le bête accident". Les habitants de la commune s’en souviennent tous, comme Philippe qui, à 15 ans, apprend la nouvelle à la radio avec ses copains : "nous on arrive, on demande comment ça s'est passé. On nous dit 'regarde le pare-choc du camion, la moto s'est couchée, il n'a pas freiné'. La vitesse n'était pas excessive, apparemment. C'est vraiment le bête accident", raconte l'adolescent, qui habitait peine à 500 mètres du lieu du drame.

"L'histoire d'un mec qui continue". Cet accident bête et banal plonge la France dans la tristesse. Depuis, la petite commune des Alpes-Maritimes continue discrètement de perpétuer le souvenir. Une stèle gravée "l'histoire d'un mec qui continue", sera dévoilée dimanche, à l’endroit ou Coluche a perdu la vie. "30 ans après, on n'a pas oublié. Malheureusement, c'est arrivé ici. La commune est en permanence dans le souvenir", explique Thierry Occelli, le maire d'Opio.

"Cadillac et peignoir rose". Coluche a marqué le village par sa fin tragique, mais aussi par sa vie hors norme. 30 ans après, Philippe se souvient très bien de ce début d'été et de la présence de l’humoriste près de chez lui : "on savait qu'il était dans la région parce qu'on le croisait régulièrement. On le voyait beaucoup plus en Cadillac rose qu'en moto. Il portait aussi un peignoir rose avec écrit ‘Colucci’ dans le dos, on pouvait pas le louper", se souvient-il, amusé. 

Quelque 3.000 personnes sont attendues dimanche sur le rond point Coluche, dont de nombreux motards qui lui rendent hommage chaque année.