Colonel Reyel : "je ne suis pas anti-IVG"

  • A
  • A
Colonel Reyel : "je ne suis pas anti-IVG"
Colonel Reyel est accusé de propager un message antiavortement dans sa chanson Aurélie.@ MAXPPP
Partagez sur :

L'auteur du tube très controversé Aurélie a répondu à ses détracteurs. Dont Jeanne Cherhal.

"En aucun cas je n'ai voulu faire l'apologie des jeunes filles mères". Colonel Reyel, star des ados avec sa chanson Aurélie, accusé de propager un message anti-IVG, s'est défendu mercredi sur Europe 1. Il a affirmé ne pas être opposé à l'avortement, "solution nécessaire" dans certains cas selon lui.

La polémique a débuté fin juillet avec un article de Libération accusant Colonel Reyel d'avoir produit un "manifeste pro-vie". Sa chanson raconte l'histoire d'Aurélie, 16 ans, qui tombe enceinte et décide de garder l'enfant.

Le clip d'Aurélie :

Sites antiavortement

Le sujet n'est pas anodin : en France, on dénombre chaque année 18.000 grossesses chez les mineures, dont 13.500 évoluent vers un avortement, a rappelé sur Europe 1 Florence Francillon, sage-femme et vice-présidente de l'association Gynécologie sans frontières. Dans son article, Libération mettait en cause les paroles du Colonel : "Mettre un enfant au monde ne devrait pas être puni / C'est la plus belle chose qui soit et si tu le nies / C'est que tu n'as rien compris".

Le clip est largement mis en avant sur des sites antiavortement français. Et la chanson, vue plus de 8 millions de fois sur YouTube, tourne en boucle dans les iPod des ados. Mais sur Europe 1, Colonel Reyel a tenu à clarifier les choses : "je suis pas contre l'IVG, c'est un droit fondamental de la femme", a-t-il clamé.

Jeanne Cherhal répond

Le chanteur de dancehall, un genre musical dérivé du reggae jamaïcain, dit avoir simplement voulu raconter l'histoire d'une de ses amies. "Elle s'est sentie prête" à être mère, a-t-il expliqué, ajoutant que "c'est son choix, un choix qui appartient à chaque jeune fille" et précisant au passage qu'Aurélie a maintenant un deuxième enfant et qu'elle n'a "pas arrêté l'école".

La polémique est parvenue aux oreilles de la chanteuse Jeanne Cherhal. Qui a alors composé une chanson en réponse à Colonel Reyel : "Colonel, j'ai 16 ans et je suis devenue maman". "J'ai suivi ton enseignement, je ne suis plus celle que j'étais quand j'étais pucelle", chante-t-elle.

Le clip de Jeanne Cherhal, Colonel j'ai 16 ans :

"Elle n'a pas compris la chanson"

Jeanne Cherhal a expliqué sur Europe 1 avoir eu "envie de réagir de façon spontanée" après être "tombée des nues" à l'écoute d'Aurélie. "Quand la chanson se termine, on a l'impression qu'être mère à 16 ans après avoir fait l'amour une seule fois dans une voiture est la plus belle chose qui soit", a-t-elle affirmé, se disant "choquée" par cette conclusion. "Il n'a peut-être pas mesuré la portée de ses propos auprès d'un public ado", a-t-elle ajouté.

"Elle n'a pas du tout compris la chanson", a répondu Colonel Reyel, ajoutant : "Je trouve le morceau plutôt faible musicalement". Mais, interrogé sur sa responsabilité et son influence possible, il a esquissé un début de mea culpa : "je ne sais pas si je referais la chanson de la même façon".