Clovis Cornillac : "Chefs", "ce sont des enjeux de vie et de mort"

  • A
  • A
Partagez sur :

France 2 diffuse les premiers épisodes de la deuxième saison de sa série "Chefs" mercredi soir. Son acteur principal, Clovis Cornillac, s'est réjoui de cette reprise sur Europe 1.

INTERVIEW

Les fans de la série attendaient cette deuxième saison depuis presque deux ans. Enfin, Chefs revient mercredi soir sur France 2. Clovis Cornillac, invité du Grand Direct des médias mercredi, explique la raison de ce temps d'attente. "On a un schéma avec la télé aujourd’hui qui prend de l’ampleur mais on n’a pas l’organisation pour : les auteurs, la capacité de production, d’être suffisamment réactifs", analyse-t-il. "Ce serait possible d’être plus réactif si dès le départ, les chaînes nous disaient 'on vous commande trois saisons'", juge l'acteur.

"Chefs va au bout des situations". Une troisième saison, c'est sûr, les fans ne diraient pas non. "Si c'est de qualité", Clovis Cornillac reprendra son rôle de chef "avec grand plaisir". Lui qui a réalisé quatre épisodes sur les huit de la deuxième saison se réjouit de la qualité de la série. "Chefs pousse les curseurs, va au bout des situations. Les enjeux sont souvent des enjeux de vie et de mort. Et de passion", observe le comédien, féru de romans policiers. "C’est ce que j’aime beaucoup dans cette littérature. Quand elle est bien faite, ce n’est pas que 'qui est mort, pourquoi et comment'", assure-t-il.

Les séries plus intéressantes que le cinéma ? L'acteur de cinéma se plaît dans ce nouvel exercice télévisuel. "Pendant des années, quand tu faisais du cinéma, tu n’avais pas forcément envie d’aller à la télé parce qu’il y avait quelque chose d’un petit peu flemmard", juge Clovis Cornillac. "Ça cartonnait, c’était très populaire. En revanche, sur le travail de réalisation ou l’ambition des projets, ça ronronnait un peu". Mais depuis, des séries comme House of cards, Game of Thrones ou Breaking Bad ont révolutionné le genre. "Avec l'émergence des séries internationales et la manière dont la créativité s’est inscrite dans la télé, on se rend compte que le cinéma américain d'aujourd’hui est presque moins intéressant que leurs séries", affirme l'acteur. Pour lui en revanche, le grand écran n'est jamais bien loin. Son prochain long-métrage sortira en 2017.