Cinq étoiles pour quatre palaces des Alpes-Maritimes

  • A
  • A
Cinq étoiles pour quatre palaces des Alpes-Maritimes
Partagez sur :

Hervé Novelli, secrétaire d'État au Tourisme, était à Cannes, mardi, pour remettre leur cinquième étoile aux lauréats.

Quatre palaces, tous situés dans les Alpes-Maritimes, ont décroché, mardi, le nouveau label cinq étoiles. Hervé Novelli, le secrétaire d'État au tourisme, est allé à Cannes pour faire la distribution officielle aux heureux élus : La Bastide St Antoine à Grasse, le Négresco à Nice, l'Impérial Garoupe à Antibes et le Carlton à Cannes.

Si les autres hôtels de luxe ont fait et feront encore les beaux jours de la Croisette, il faudra encore qu'ils subissent, eux aussi, l'examen de passage. Avec quasiment 300 critères, le dossier de demande de la cinquième étoile est épais et c'est sans doute la raison pour laquelle le Majestic ou le Martinez ne l'ont pas encore.

Hervé Novelli n'était cependant pas trop inquiet quant à leur avenir, mardi. "On peut aller plus ou moins vite dans ce classement. Ces critères, ils comprennent, bien sûr, les mètres carrés dans les chambres, les questions de confort, mais ils contiennent beaucoup plus que ça : l'équipement en matière d'informatique, d'électronique, l'accessibilité pour les handicapés, l'environnement, tous les critères de développement durable sont aujourd'hui intégrés. On ne peut pas être un cinq étoiles uniquement parce qu'on a les mètres carrés pour ça", a expliqué le secrétaire d'État au Tourisme.

Bon élève, le Carlton a demandé, dans les temps, et obtenu sa cinquième étoile. C'est dans la suite Sophie Marceau, libre pour une heure ou deux, que le directeur, François Chopinet a remercié le ministre et précisé que la cinquième étoile ne fera pas grimper les prix. "C'est plus une reconnaissance d'un niveau de service et d'un niveau de produit vis-à-vis d'une clientèle étrangère. On va donc avoir du cinq étoiles au prix du quatre étoiles", a-t-il assuré. La distinction n'est valable que cinq ans. Ensuite, il faudra repasser l'examen.

Europe1.fr avec Brigitte Rénaldi