Cinéma : "Ma vie de courgette", "Willy 1er" et "Captain Fantastic", trois films à l'épreuve des critiques

  • A
  • A
Partagez sur :

Chaque dimanche, Mathieu Charrier et Bruno Cras critiquent trois films récents ou qui vont sortir sur les écrans, accompagnés de confrères journalistes. Verdict ! 

L'AVIS DE

Les deux spécialistes cinéma d'Europe 1, Mathieu Charrier et Bruno Cras, accompagnés cette semaine de Stéphanie Belpêche du Journal du dimanche et Adrien Gombeaud des Echos et Positif, livrent leurs impressions sur trois sorties cinéma dans l'émission "Un dimanche de cinéma". Sur le grill : Ma vie de courgette de Claude Barras, Willy 1er de Ludovic Boukherma, Zoran Boukherma, Marielle Gautier et Hugo P. Thomas et Captain Fantastic de Matt Ross.

  • Ma vie de courgette de Claude Barras (en salles depuis le 19 octobre)

Le pitch : "C'est un film d'animation qui raconte l'histoire de Courgette qui n'est pas - comme son nom l'indique - un légume, mais un petit garçon orphelin. Il va se retrouver dans un centre un peu rude où il y a plein de gamins qui ont eu des vies extrêmement difficiles. Lui, son accueil va être mitigé et petit à petit, il va s'apercevoir que ces enfants peuvent être très bienveillants."

>> L'avis de Bruno Cras : "C'est un très beau film qui peut rendre heureux tout le monde. Il montre qu'on peut avoir des problèmes dans la vie, qu'on peut être mal parti et que ça peut évoluer. "

>> L'avis de Stéphanie Belpêche : "C'est un film d'un optimisme farouche. C'est mon coup de cœur absolu de la semaine. Il est dans le top 10 de l'année. C'est une production franco-suisse. La scénariste française Céline Ciamat, qui avait réalisé Naissance des pieuvres, fait un travail remarquable. C'est un bijou de tendresse et de mélancolie, d'une grande lucidité aussi. Cela ne voile pas la face et prend les jeunes spectateurs pour un public intelligent. C'est assez rare."

>> L'avis d'Adrien Gombeaud : "Je n'ai pas de réserve. C'est un film qui fait l'unanimité. Il est très court, moins d'1h20, mais c'est dix ans de travail. Cinq secondes de ce film, c'est une journée. C'est de l'image par image avec des marionnettes. On bouge un tout petit peu la marionnette et on reprend une image, etc. C'est un travail titanesque et ça ne se voit absolument pas. On a l’impression qu'on peut bouger les marionnettes. C'est beau, au sens artisanal.

>> L'avis de Mathieu Charrier : "Ce qui est très fort, c'est que le film montre les violences faites aux enfants de manière très simple, sans aucun racolage."

VERDICT : A voir, à l'unanimité.


  • Willy 1erde Ludovic Boukherma, Zoran Boukherma, Marielle Gautier et Hugo P. Thomas (en salles depuis le 19 octobre)

Le pitch : "C'est une sorte de docu-fiction : l'histoire de Daniel Vannet (Willy), un homme qui vit en Normandie, un peu fragile d'esprit. Au moment où le film commence, son jumeau est décédé. Cela déclenche un genre d'ouragan dans sa vie. Il va quitter sa famille et va apprendre à vivre."

>> L'avis de Bruno Cras : "C'est fait avec beaucoup de poésie. Voici la maxime de Daniel Vannet : 'À Caudebec, j’irai. Un appartement, j’en aurai un. Des copains, j’en aurai. Et j’vous emmerde !' Et c'est très beau."

>> L'avis de Stéphanie Belpêche : "Tout est construit pour nous faire éprouver de l'empathie pour ce personnage. Après, je trouve qu'on lorgne un peu du côté de Bruno Dumont - que j'adore -, sauf que Dumont a un regard bienveillant vis à vis de ses personnages et là, il y a des scènes qui mettent dans l'embarras. On sent qu'il n'y a pas cette connivence avec ce personnage et son entourage. On a l'impression qu'ils se moquent d'eux. En plus, ils montrent en grande partie des gens simples d'esprit."

>> L'avis d'Adrien Gombeaud : "Je pense que le grand thème de Willy 1er, c'est le courage, c'est-à-dire : qu'est-ce que c'est que se dépasser, réussir sa vie ? Il parvient à être meilleur que ce que les autres pensent. C'est un film optimiste. J'ai ri."

>> L'avis de Mathieu Charrier : "Le côté kitchissime donne un peu une impression de moquerie. Il ne me fait pas rire."

VERDICT : mitigé.


  • Captain Fantastic de Matt Ross (en salles depuis le 12 octobre)

Le pitch : "C'est l'histoire d'un père joué par Viggo Mortensen qui élève seul ses six enfants dans la forêt, à la dure. Il leur donne des livres pour apprendre les choses, entraînement physique tous les matins : ça court, ça se bat, ça grimpe sur les rochers. Sauf qu'un jour, la maman qui était à l'hôpital va décéder et ils vont vouloir aller à ses obsèques et ils vont être confrontés au monde plus classique. C'est un film sur l'éducation et la paternité."

>> L'avis de Mathieu Charrier : "J'ai beaucoup aimé. c'est une fable intelligente."

>> L'avis de Stéphanie Belpêche : "J'ai été un peu déçue. Je me suis un peu ennuyée aussi. Je n'ai pas éprouvé d'émotions et j'étais dérangée parce que je m'attendais vraiment à avoir de l'empathie pour tous ces personnages. Et surtout, au début, je me suis dit, c'est un trip bobo."

>> L'avis de Bruno Cras : "Ce que j'ai trouvé fort, c'est que le réalisateur Matt Ross ne prend pas parti. On est en empathie vis à vis de cette façon d'élever ses enfants en pleine nature, intelligente, en tournant le dos à toutes les vicissitudes de la société de consommation mais quand ils arrivent dans la civilisation, on s'aperçoit que ce père est un peu psychorigide."

>> L'avis d'Adrien Gombeaud : "Je trouve ce sujet très intéressant. Il y a des gens qui tournent le dos à cette société et qui choisissent de construire autre chose. Il y a eu des films là-dessus, Vie sauvage de Cédric Khan, cela peut faire penser aussi au film Les Combattants. En revanche, je en suis pas convaincu par la mise en scène de Matt Ross. Je trouve qu'il n'y a pas de grandes idées. Les paysages ne sont pas très inspirés. Ces grandes routes américaines, on les a quand même vues mieux filmées. Mais il y a Viggo Mortensen qui est très bien et très beau, on le voit nu le temps d'une scène. On peut y aller mais je ne suis pas transporté.

VERDICT : mitigé.