Cinéma : le PDG de la société de Luc Besson part après la déception "Valérian"

  • A
  • A
Cinéma : le PDG de la société de Luc Besson part après la déception "Valérian"
Malgré un box-office de plus de 225 millions de dollars, la contre-performance du film laisse le groupe dans un grand besoin de financement.@ EuropaCorp
Partagez sur :

Malgré un box-office de plus de 225 millions de dollars, la contre-performance du film de science-fiction sur le marché clé américain laisse le groupe dans un grand besoin de financement.

La société de production de cinéma de Luc Besson, Europacorp, en difficulté depuis la performance décevante du film Valérian, se sépare de son PDG dont le cinéaste assurera l'intérim, a annoncé le groupe vendredi.

"Marc Shmuger a annoncé qu'il cesserait sa mission de CEO (PDG ndlr), le 31 décembre 2017, comme le prévoyaient les termes de son contrat", selon un communiqué. Il avait rejoint Europacorp début 2016, succédant à Christophe Lambert, pour une mission de six mois, qui a été prolongée plusieurs fois, et était basé au bureau américain du groupe à Los Angeles. Le responsable, qui a passé plus de deux décennies dans les instances dirigeantes de Sony Pictures et Universal Pictures, "poursuivra une collaboration étroite avec Europacorp en tant que senior advisor et producteur d'Anna, le prochain film réalisé par Luc Besson", précise le groupe.

Des résultats mitigés qui ont pesé sur le groupe. Marc Shmuger s'était efforcé de renforcer la solidité financière du groupe avec des ventes d'actifs. Il a conclu une nouvelle levée de fonds importante avec l'entrée au capital du groupe chinois Fundamental Films, et réduit les frais généraux d'un tiers, rappelle Europacorp. Il a aussi arrêté l'inflation des coûts de distribution aux États-Unis en passant un accord de distribution avec STX. Mais le pari financier que représentait Valérian, film de science-fiction à gros budget, et ses résultats mitigés ont pesé sur le groupe.

Une perte record de 120 millions d'euros. Malgré un box-office de plus de 225 millions de dollars, la contre-performance du film de science-fiction sur le marché clé des États-Unis laisse le groupe dans un grand besoin de financement. Après une perte record de 120 millions d'euros pour 2016/17, Europacorp a prévenu en octobre que l'exercice en cours devrait aussi se terminer dans le rouge.