Cinéma : le chef-d'oeuvre "Moonlight" ou la grâce de "Jackie" ?

  • A
  • A
Cinéma : le chef-d'oeuvre "Moonlight" ou la grâce de "Jackie" ?
@ Montage Europe 1
Partagez sur :

Après "La La Land" la semaine dernière, c'est au tour de "Moonlight", huit fois nommé aux Oscars de sortir en salles mercredi. Le biopic "Jackie" avec Natalie Portman est aussi à voir. 

DEMANDEZ LE PROGRAMME

Huit fois nommé aux Oscars, Moonlight mérite bien un détour par les salles obscures, non ? C'est en tout cas l'avis de notre expert cinéma, qui apprécie particulièrement ce "récit fluide et gracieux". Cette grâce se retrouve également chez Jackie, le biopic condensé en quatre jours et interprété majestueusement par Natalie Portman

Moonlight

De Barry Jenkins, avec Alex R. Hibbert, Ashton Sanders, Trevante Rhodes. Durée : 1h51.

NOTATION_5_Cinema_E1

Notre avis : l’histoire d’un jeune homosexuel qui se construit dans un ghetto de Miami, à trois âges différents de sa vie. Traitant d’un sujet lourd, le réalisateur parvient à construire un récit fluide et gracieux. Mais ce qui marque surtout, c’est la mise en scène et les mouvements de caméra, originaux, qui nous emportent dans une sorte de tourbillon. Ce film ne s’oublie pas, les acteurs sont merveilleux et le succès qu’il rencontre dans son pays mérité. Espérons que les français lui réserveront également un bon accueil.

Le synopsis : Après avoir grandi dans un quartier difficile de Miami, Chiron, un jeune homme tente de trouver sa place dans le monde. Moonlight évoque son parcours, de l’enfance à l’âge adulte.

La bande-annonce :

Jackie

De Pablo Larrain, avec Natalie Portman, Peter Sarsgaard. Durée : 1h40.

NOTATION_4_Cinema_E1

Notre avis : Natalie Portman est incroyable en Jackie Kennedy, tourmentée par l’assassinat de son mari et qui doit gérer "l’après", les enfants, l’opinion publique, son deuil. Le film nous transporte dans une sorte de huis clos oppressant, dont certaines images nous restent en tête un bon bout de temps. Mention spéciale également pour les décors, réalisés en France, qui nous plongent dans ces quatre jours historiques. Un film gracieux et poignant.

Le synopsis : 22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35e président des États-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.

La bande-annonce :





Raid Dingue

De Dany Boon, avec Dany Boon, Alice Pol, Michel Blanc. Durée : 1h45.

NOTATION_3_Cinema_E1

Notre avis : une fliquette très maladroite (jouée par Alice Pol) intègre le RAID grâce au piston, et se retrouve sous la coupe d’un formateur mysogine (Dany Boon). Un duo comique qui fonctionne notamment dans toute la première moitié du film. Ceux qui aiment l’humour de Dany Boon y trouveront leur compte. Mais dans la dernière demie heure, l’acteur-humoriste-réalisateur part une nouvelle fois, comme dans Supercondriaque, dans un film d’action avec explosions, destructions de château, et coups de feu dans tous les sens. Un peu inutile.

Le synopsis : Johanna Pasquali est une fliquette pas comme les autres. Distraite, rêveuse et maladroite, elle est d'un point de vue purement policier sympathique mais totalement nulle. Dotée pourtant de réelles compétences, sa maladresse fait d'elle une menace pour les criminels, le grand public et ses collègues.

La bande-annonce :





Gimme Danger

De Jim Jarmusch, avec Iggy Pop, Ron Asheton, Scott Asheton. Durée : 1h48.

NOTATION_3_Cinema_E1

Notre avis : Jim Jarmush livre un documentaire honnête sur Iggy Pop and the Stooges, un groupe de rock qui a marqué l’histoire de la musique, mais qui a pourtant été reçu mollement à son époque. Et c’est la faiblesse du film, car du coup, les images d’archives ne sont pas très marquantes. Heureusement, on peut compter sur la gouaille de l’iguane pour rythmer le récit à travers ses interviews. Un documentaire qu’apprécieront les fans de rock.

Le synopsis : Apparu pour la première fois à Ann Arbor, Michigan, au cours d’une révolution contre-culturelle, le style de rock’n’roll puissant et agressif des Stooges a fait l’effet d’une bombe dans le paysage musical de la fin des années 60. Soufflant le public avec un mélange de rock, de blues, de R&B et de free jazz, le groupe au sein duquel débute Iggy Pop posa les fondations de ce que l’on appellerait plus tard le punk et le rock alternatif. Gimme Danger, le nouveau film de Jim Jarmusch, retrace l’épopée des Stooges, l’un des plus grands groupes de rock de tous les temps. 
Gimme Danger présente le contexte dans lequel les Stooges ont émergé musicalement, culturellement, politiquement, historiquement et retrace leurs aventures et mésaventures en montrant leurs inspirations et les raisons de leurs premiers défis commerciaux, jusqu’à leur arrivée au Panthéon du rock.

La bande-annonce :