Cinéma : "Jackie", "Moonlight" et "Gimme Danger", trois films à l'épreuve des critiques

  • A
  • A
Cinéma : "Jackie", "Moonlight" et "Gimme Danger", trois films à l'épreuve des critiques
@ AFP
Partagez sur :

Chaque dimanche, Mathieu Charrier et Bruno Cras critiquent des films récents, accompagnés de confrères journalistes. Verdict ! 

L'AVIS DE

Quel(s) film(s) aller voir ? Les deux spécialistes cinéma d'Europe 1, Mathieu Charrier et Bruno Cras, accompagnés cette semaine de Barbara Theate, du Journal du dimanche, et de Baptiste Ligier de Lire - L’Express et Technikart, livrent leurs impressions sur trois sorties cinéma, dans l'émission Un dimanche de cinéma. Sur le gril : Jackie de Pablo Larraín, Moonlight de Barry Jenkins et Gimme Danger de Jim Jarmusch.

  • Moonlight de Barry Jenkins, en salles depuis le 1er février

Le pitch : "Nous sommes à Miami dans les années 1980. C'est l'histoire d'un jeune homme, assez fragile, qui se fait harceler à l'école. Il découvre petit à petit son homosexualité. Le film se déroule en trois parties : il y a l'enfant, l'adolescent et l'adulte."

L'avis de Barbara Théate : "La première partie est très émouvante, mais je trouve que le personnage n'évolue pas beaucoup. C'est un film de posture, pour l'essentiel. Moonlight ne m'a pas bouleversé, je l'ai trouvé assez beau formellement mais la fin m'a laissé de marbre."

L'avis de Baptiste Ligier : "On imagine un énième film social à l'américaine, prenant la défense des minorités. Or, dès le premier plan-séquence du film, on voit qu'on a affaire à autre chose. C'est un film d'une grande richesse, d'une grande complexité. Esthétiquement, c'est tout à fait remarquable. Dans le rôle de Juan, on a un acteur formidable, Mahershala Ali, qui va sans doute avoir l'Oscar du meilleur second rôle masculin. C'est une réussite totale, profondément bouleversante."

L'avis de Bruno Cras : "C'est un portrait magnifique. Ce n'est pas du tout un propos pour la défense de l'homosexualité ou pour les minorités les plus en difficulté. C'est plutôt un portrait magnifique d'un homme qui a énormément de mal à affirmer son identité dans le milieu dans lequel il est. C'est un très, très beau film."

VERDICT : À voir.

  • Jackie de Pablo Larraín, en salles depuis le 1er février

Le pitch : "Un biopic sur Jackie Kennedy. Le film se déroule une semaine après l'assassinat de JFK et Jackie Kennedy accorde une interview exclusive à un journaliste. On va découvrir une Jackie Kennedy partagée entre la douleur et la dignité. C'est un portrait en puzzle, très particulier."

L'avis de Barbara Théate : "Ce film mérite sa place aux Oscars ! Natalie Portman est une concurrente légitime à Isabelle Huppert pour la statuette. Le film est assez froid, clinique, mais on est tout de même happé par ce huis clos et on découvre une personnalité qui n'est ni vraiment sympathique, ni vraiment émouvante, mais qui est une femme qui sait que demain, elle ne sera plus rien. Je trouve cela très intéressant. C'est un angle qui n'a pas été abordé."

L'avis de Bruno Cras : "C'est un très beau film, mais un peu froid. Je n'ai pas été ému. C'est beau, c'est bien fait et c'est assez prenant mais je n'ai eu aucune émotion et cela m'a manqué. Il y a un petit peu un côté exercice de style." 

L'avis de Baptiste Ligier : "C'est un film assez passionnant d'un point de vue théorique. Jackie nous explique comment on fabrique l'histoire et le souvenir. À ce niveau-là, le film est passionnant. Natalie Portman est tout à fait remarquable. Je trouve le long-métrage un peu trop froid, un peu trop glacial. Il manque de chair, de vie."

VERDICT : À voir.


  • Gimme Danger de Jim Jarmusch, en salles depuis le 1er février

Le pitch : "Jim Jarmusch adore Iggy Pop et cela se voit. C'est un portrait à partir d'archives, d'interviews. Le documentaire retrace l’épopée des Stooges, l’un des plus grands groupes de rock de tous les temps. Le style de rock’n’roll puissant et agressif du groupe a fait l’effet d’une bombe dans le paysage musical de la fin des années 60."

L'avis de Barbara Théate : "Je trouve qu'au-delà du groupe, le documentaire parle d'une époque, de l'Amérique des années 1960. Il y a la recréation d'une époque, je trouve cela formidable. Ma seule petite réserve, c'est que si l'on évoque le rapport d'Iggy Pop à la drogue, on ne parle pas de son rapport à l'argent et au sexe."

L'avis de Baptiste Ligier : "Le documentaire nous prouve que le rock est un genre musical... de vieux ! Ce n'est pas du tout un défaut. Le film est réussi et il évite l'exercice un peu pédagogique du type 'le rock pour les nuls'. C'est un vrai portrait de groupe, c'est très malin."

L'avis de Mathieu Charrier : "J'aime beaucoup ce film et j'aime beaucoup ce groupe mais c'est un documentaire assez classique au niveau de la forme. J'attendais de Jim Jarmush un tout petit peu plus d'originalité. Mais si vous aimez l'histoire du rock et les documentaires de musique, vous y trouverez votre compte."

VERDICT : À voir.