Christine Angot lauréate du Prix Décembre pour "Un amour impossible"

  • A
  • A
Christine Angot lauréate du Prix Décembre pour "Un amour impossible"
@ PIERRE ANDRIEU / AFP
Partagez sur :

La romancière a été choisie lundi au premier tour par 8 voix contre deux pour son dernier roman déjà vendu à 85.000 exemplaires. 

La romancière Christine Angot, qui est malgré un succès critique et commercial absente de la sélection finale des prix littéraires les plus prestigieux de l'automne, a été récompensée lundi par le prix Décembre pour son roman "Un amour impossible". L'écrivaine, née en 1959, a déjà reçu le prix de Flore en 2006 pour "Rendez-vous" et le prix Sade (qu'elle a refusé) en 2012 pour "Une semaine de vacances".

85.000 exemplaires vendus. La romancière, auteure d'une vingtaine de romans, a été choisie au premier tour par 8 voix contre deux à Judith Perrignon ("Victor Hugo vient de mourir", L'Iconoclaste) et deux à Michaël Ferrier ("Mémoire d'Outre-Mer", Gallimard), a-t-on appris auprès de l'organisateur du prix. Avec une dotation de 30.000 euros, le prix Décembre est le mieux doté des prix littéraires d'automne. "Un amour impossible", édité chez Flammarion, s'est déjà vendu à quelque 85.000 exemplaires depuis sa sortie fin août et il se trouve depuis 10 semaines dans le top 50 des meilleures ventes romans GfK/Livres Hebdo.

Un roman sur son père et sa mère. Romancière intransigeante, Christine Angot dérange même si chacun de ses livres, qui touche très souvent au thème de l'inceste dont elle a été la victime, constitue un événement. "Un amour impossible" raconte l'histoire de la rencontre entre sa mère et son père à la fin des années 1950 à Châteauroux. Plus que tous les autres livres de la romancière, ce roman est d'une grande puissance. Rachel, la mère de Christine Angot, était employée à la Sécurité sociale. Son père, Pierre, intellectuellement très brillant, était issu d'une famille parisienne bourgeoise. 

Violence de classe. Christine Angot fait sentir avec une incroyable acuité cette différence de classe qui se traduit par une implacable agression sociale. Elle raconte froidement comment son père (qui a refusé d'épouser sa mère) a pris un ascendant terrible sur Rachel. On connaissait l'humiliation de l'inceste, on découvre avec ce livre les humiliations que la mère de Christine Angot a subies en raison de cet "amour impossible".