Chloé Cruchaudet charme avec son Mauvais Genre

  • A
  • A
Chloé Cruchaudet charme avec son Mauvais Genre
Chloé Cruchaudet est l'auteure de Mauvais genre, l’histoire d’un homme qui se travestit en femme.@ Olivier Roller
Partagez sur :

BD - Dans le 5e album de Chloé Cruchaudet, Paul devient Suzanne pour échapper à la Grande Guerre.  

CouvOK
 Paul et Louise s’aiment dans le Paris des années folles.
Pour échapper à une condamnation pour désertion lors de la Première Guerre Mondiale, Paul va se travestir en femme et devenir Suzanne pendant dix ans. Avec Mauvais genre,  son cinquième album, récompensé par le prix Landerneau de la BD, Chloé Cruchaudet entraîne le lecteur au cœur d’une histoire d’amour bouleversée par le trouble du genre. 

Mauvais genre, c’est l’histoire d’un homme qui se travestit par nécessité, et qui y prend goût, explique Chloé Cruchaudet :



Mauvais genre, de Chloé Cruchaudetpar Europe1fr

Un scénario tiré d’un livre historique. Lauréate du prestigieux prix René Goscinny pour son premier album Groenland Manhattan, Chloé Cruchaudet s’inspire, pour l’écriture, d’histoires vécues.

Mauvais genre est tiré d’un livre historique qui retrace, à travers des archives, le destin du couple de Paul et Louise. Les photos, d’abord, l’ont frappée : "Comment Paul a-t-il fait pour se faire passer pour une femme pendant dix ans ? Comment ce changement d’identité, imposé par la nécessité, a-t-il affecté sa personnalité ?" s’interroge l’auteure. A partir de ce matériau brut, Chloé Cruchaudet a laissé libre cours à son imagination. Travaillant à partir des dialogues, elle s’est "fait le film intérieur dans (s)a tête, comme quand on a des jouets entre les mains", explique-t-elle.

mauvais_genre_p.54OK

"Le vrai parfois n’est pas vraisemblable." Dans la réalité, Paul a si bien habité son rôle de femme que Suzanne a été à un moment championne de parachutisme. Un moment qui n’apparaît pas, pourtant, dans le livre. L’auteure s’explique : "le vrai parfois n’est pas vraisemblable. Dans le destin de ces deux personnages, j’ai trouvé tant d’anecdotes incroyables que c’était trop ! Le lecteur n’y aurait pas cru." Sans trace sur l’intimité du couple, Chloé Cruchaudet a interprété. La scène surréaliste du procès qui ouvre l’œuvre, a malgré tout bien eu lieu.

Pour l’atmosphère, elle s’est promenée du côté de Belleville à Paris, "où l’on a encore des ambiances prolétaires des années 20/30." 

mauvais_genre_p.57OK

"La violence envers les transgenres, toujours très présente." Les questions d’actualité sur le thème du genre auraient pu influencer le choix de l’histoire. Chloé Cruchaudet, pourtant, s’en défend :

"Ça fait opportuniste, mais moi, j’ai commencé à penser à ce livre il y a plus d’un an, alors que le thème du transgenre ne faisait pas beaucoup parler de lui. C’est troublant que les choses fassent écho par hasard."

A un moment du livre, le personnage entre dans un troquet avec une chemise délicate, et subit les remarques des consommateurs. "C’est vrai que l’actualité récente a montré à quel point la violence envers les transgenres est toujours très présente", conclut-elle.

Mauvais genre, BD ou roman graphique, est drôle, poétique, vivant, autour d’une histoire pourtant très dure. Une vraie réussite.

Mauvais Genre, par Chloé Cruchaudet. Ed. Delcourt, 160 p., 17,95€.