Charlize Theron : "Je m'inquiète du monde qu'on va laisser à nos enfants"

  • A
  • A
Partagez sur :

Sur Europe 1, l'actrice évoque ses nombreux engagements et fait part de ses inquiétudes, après la dernière présidentielle américaine.

À l'occasion de la sortie de Fast & Furious 8, mercredi en salles, l'actrice d'origine sud-africaine était l'invitée exceptionnelle de Nikos Aliagas. Au micro d'Europe 1, elle revient sur ses engagements, notamment auprès des Nations Unies, mais évoque aussi son pays, les Etats-Unis.

"Je suis très préoccupée". Elle ne le cite jamais. Pas une seule fois. Mais entre les lignes, on comprend que Charlize Theron évoque Donald Trump. "Il y a beaucoup de choses qui se passent aux Etats-Unis à l'heure actuelle, et c'est très inquiétant", explique l'actrice. "Je m'inquiète lorsqu'on est à la merci de gens qui ne croient pas en la science, qui ne croient pas au réchauffement climatique", poursuit la comédienne.

"C'est impossible de ne pas marcher sans voir un écran de télévision où on l'évoque notre implication en Corée du Nord. Tout cela fait très peur", confie Charlize Theron. L'actrice, oscarisée en 2003, est tourmentée et le fait savoir. "Je m'inquiète du monde qu'on va laisser à nos enfants", souligne-t-elle. "Pour moi en tant que femme et mère de famille, vivre dans ce monde actuel, je suis très préoccupée."

"Je me battrais pour le planning familial". Charlize Theron a toujours été une actrice engagée. Depuis 2008, elle est notamment messagère de la paix des Nations Unies, sur les questions de la lutte contre les violences faites aux femmes. "Pour moi, c'est impossible d'aller sur le tapis rouge, de prendre des photos, de rentrer chez moi et m'endormir", indique la comédienne. Même si je n'étais pas une actrice, je serais impliquée au sein de ma communauté pour faire bouger les choses", affirme Charlize Theron. "À l'heure actuelle, aux Etats-Unis, je me battrais pour le planning familial, pour que le droit à l'avortement ne soit pas remis en question."

>> Retrouvez ici l'intégrale de l'interview de Charlize Theron