Ce que vous ne savez pas sur l'album de Michel Jonasz en live au Palais des sports

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

1985 : Michel Jonasz, un public conquis qui chante juste et la crème des musiciens du moment, l'équation parfaite pour un album culte.

L'ALBUM CULTE

Retour vers 1985. La boîte de jazz de Michel Jonasz est élue chanson de l'année aux Victoires de la musique. Et sur la scène du Palais des sports de Paris où se produit chaque soir le chanteur, interprétant son premier album éponyme, ça pulse et ça swingue. Une captation live du concert a donné un album culte. C'est son histoire que raconte le Europe 1 Music Club.

Un public porteur. La salle est comble, lui sur scène porte un costume large, des baskets et des chemises bariolées. C'est super Michel, super Jonasz... Super Nana qu'il chante en communion avec le public. La prestation des spectateurs est même gratifiée par le chanteur d'un affectueux : "super public".

L'histoire du spectacle que livre Jonasz est assez simple : il se met en quête du bonheur. Il raconte ses petits événements, ses balades et ses rencontres, comme celle de Lucile : 

Pourtant, les histoires d'amour avec Michel Jonasz se finissent souvent mal. On se promène néanmoins avec lui entre blues, swing et pure chanson française qui prennent aux tripes. C'est le cas avec J'veux pas que tu t'en aille.

Des musiciens virtuoses. Sur cet album, Michel Jonasz s'est entouré de la crème des musiciens : Manu Katché à la batterie, Jean-Yves d'Angelo au clavier, Kamil Rustam à la guitare. Il y a aussi les frères Sims au chœur. Leur virtuosité s'entend particulièrement sur la chanson également culte Joueur de blues :