Causses et Cévennes, perles du patrimoine

  • A
  • A
Causses et Cévennes, perles du patrimoine
Les Causses et les Cévennes défendent "le rôle universel de l'agropastoralisme"@ MAXPPP
Partagez sur :

L'Unesco les a inscrits au patrimoine de l'Humanité, mais a rejeté la candidature Le Corbusier.

Les Causses et les Cévennes ont été inscrits mardi au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. En revanche, la candidature Le Corbusier n'a pas été retenue, l'organisation ayant décidé de différer sa décision à un prochain comité.

Un territoire qui défend l'agropastoralisme

Le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco, qui avait repoussé à deux reprises, en 2006 et 2009, l'examen du dossier français depuis l'ouverture de sa session annuelle le 19 juin, a finalement distingué le territoires des Causses et celui des Cévennes, marqués par l'agropastoralisme. Porté par l'Aveyron, le Gard, l'Hérault et la Lozère, ce territoire défend "le rôle universel de l'agropastoralisme" - en particulier l'élevage non-intensif des brebis, qui donne le Roquefort - "pour modeler et entretenir l'espace" sur 3.000 km2.

Les bois couvraient autrefois la quasi-totalité du territoire. L'élevage extensif et la culture, dans les dolines, qui sont dépressions circulaires, ou sur les terrasses, ont dégagé l'espace et conféré une unité à des paysages contrastés. A l'ouest, il y a les imposants plateaux calcaires des Causses comme le Larzac, ou Causse Méjean, incisés par les gorges du Tarn, de la Dourbie ou de la Jonte. A l'est, se trouvent les vallées cévenoles boisées, et au milieu et au nord, les massifs granitiques tels que le mont Lozère, ou le mont Aigoual, qui culminent à 1.699 m, et où est juchée la dernière station météo de montagne habitée en France. Par temps clair, on distingue le mont Blanc à l'est, la Méditerranée au sud, les Pyrénées au sud-ouest.

Le Corbusier différé au prochain comité

En revanche, l'Unesco a décidé de différer au prochain comité sa décision concernant l'inscription à son Patrimoine mondial de l'oeuvre de l'architecte Le Corbusier, dont la candidature était présentée par la France et cinq autres pays, a annoncé l'organisation. La France, la Suisse, l'Argentine, l'Allemagne, la Belgique et le Japon avaient présenté l'oeuvre de Le Corbusier à travers 19 monuments dans 18 villes symbolisant le renouveau urbanistique impulsé par l’architecte franco-suisse (1887-1965).

Le Comité pour le patrimoine mondial de l'Unesco est réuni à Paris jusqu'à mercredi pour sa session annuelle.