Catherine Deneuve a reçu le Prix Louis Lumière : "Je ne me suis jamais ennuyée, pas même au cinéma"

  • A
  • A
Partagez sur :

Catherine Deneuve a reçu le prix Louis Lumière pour l'ensemble de sa carrière au cinéma. Un univers dans lequel elle ne s'ennuie jamais.

La comédienne française Catherine Deneuve a reçu le 8ème Prix Lumière à Lyon, vendredi soir. Première femme à avoir été honorée par ce prix après Clint Eastwood, Gérard Depardieu ou encore Pedro Almodovar, la comédienne revient sur sa carrière.

Pas une grande amatrice de reconnaissances publiques. Malgré une carrière de plusieurs dizaines d'années, Catherine Deneuve n'a pas reçu autant de prix qu'on aurait pu l'imaginer, bien qu'elle compte tout de même deux Césars (1981 et 1993). Mais ce n'est pas le type de distinctions qu'elle préfère. "J'ai pas tellement refusé tant d'hommages que ça. Mais j'ai accepté celui-là parce que c'était un hommage assez exceptionnel. Ce n'est pas la place que je préfère, d'être sur scène, de recevoir un hommage, de remercier et d'être le centre de l'intérêt du public. Ce n'est pas le moment que j'aime le plus", confie-t-elle.

Le cinéma comme une seconde nature. La comédienne préfère être devant les caméras ou dans une salle obscure. Elle a d'ailleurs confié que, quel que soit le pays dans lequel elle se trouve, elle se sentait toujours chez elle au cinéma. "J'ai été tellement imprégnée par le cinéma que ça fait vraiment partie de ma vie, comme une respiration, c'est mon univers. Quand je suis dans une salle et que le noir se fait, je suis dans tel un état de joie !"

Et en bonne cinéphile, elle s'intéresse à tous les genres cinématographiques. "J'aime beaucoup [Tim] Burton parce que c'est d'une fantaisie absolument formidable. Il fait des choses extraordinaires. En plus, il arrive à mettre en images les projets les plus fous, c'est un magicien." "J'aime beaucoup les séries. Je peux regarder quelques épisodes la nuit et me coucher tard. Mais je ne peux pas regarder une série entière, je suis trop raisonnable."

Catherine Deneuve reste exigeante sur ce qu'elle regarde. "Il faut que le scénario soit vraiment formidable. C'est pour ça que celles qu'on évoquaient, ce sont plutôt des séries américaines ou quelques séries françaises comme Bureau des Légendes ou Les Revenants."

Un monde du cinéma à portée de main. Avec un père, Maurice Dorléac, acteur et doubleur et une mère comédienne au Théâtre de l'Odéon, Catherine Deneuve n'est pas complètement étrangère au monde du cinéma avant de se lancer elle-même, à 13 ans. "Le milieu du cinéma que j'ai connu n'a rien à voir avec celui de mes parents qui avaient beaucoup d'amis acteurs, certes, mais ce n'était pas l'univers du cinéma. En revanche, c'est vrai qu'il y avait une grande fantaisie dans notre vie à mes sœurs et moi."

Malgré cette imprégnation très jeune, Catherine Deneuve a su garder ses distances avec un métier qui peut devenir dévorant pour laisser la place à une vie plus classique. "Ce métier m'a pris, mais jusqu'à un certain point. J'ai vécu une vie personnelle, une vie familiale... C'est mon caractère et je n'aurais jamais envisagé une vie sans enfants, sans famille, sans amis autour de moi." Une vie privée quelle conserve loin du public. "Les réseaux sociaux, je m'en méfie. Je ne suis pas à la mode."

Catherine Deneuve, cette grande curieuse. "Je peux difficilement envisager d'être dans une ville ou un pays que je ne connais pas et de ne pas les découvrir." Une fascination pour l'inconnu qui l'a suivi toute sa vie. "Je ne me suis jamais ennuyée, pas même au cinéma. Je peux m'ennuyer dans certaines situations, quand on dit pas grand chose et qu'on est sensé écouter. Mais si je m'ennuyais, je pense que je m'arrêterais." Mais aujourd'hui, difficile de dissocier le cinéma de sa vie personnelle. "J'ai appris la vie en même temps que je faisais des films donc ça a été un enrichissement assez particulier." 

Une curiosité et une soif de découvertes que la comédienne a gardées intactes. "On peut me souhaiter d'avoir encore beaucoup de choses à découvrir et de gens à découvrir."