Caroline Vigneaux : "Je faisais trop de bruit, j'avais trop envie de m'amuser"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'ancienne avocate devenue humoriste est revenue sur sa trajectoire singulière au micro de Caroline Roux.

INTERVIEW

Caroline Vigneaux a quitté la robe. Avocate jusqu'en 2007, elle a choisi de devenir humoriste. Depuis plusieurs mois, elle se produit sur scène avec son spectacle Caroline Vigneaux quitte la Robe. Elle y raconte justement sa vie d'avocate et ses débuts. "Quand vous sortez de la fac, vous êtes une jeune étudiante issue d'un milieu catho, vous avez fait de bonnes études, première de classe et là vous êtes face à des gens qui ont vraiment tué des gens... C'est quand même un choc !", raconte-t-elle sur Europe 1. 

"J'ai le droit de changer". Sa carrière bien entamée, elle finit pourtant par jeter l'éponge. "J'ai réalisé un truc tout bête mais on va mourir. J'ai perdu mon grand-père et le jour où je l'ai perdu j'ai réalisé que ça allait m'arriver, j'ai compris qu'il fallait en profiter (...). Je me suis dit 'j'ai le droit de changer'".

'Je n'avais plus de boulot, je n'avais plus rien". Une décision pas forcément facile à faire comprendre à ses parents. "Pour éviter qu'ils me fassent changer d'avis je ne leur ai rien dit. Quand je leur ai annoncé j'avais terminé mon préavis, je n'avais plus de boulot, je n'avais plus rien", sourit-elle. Sa famille et son éducation font aussi partie des thématiques de son spectacle. "Je regarde ça avec beaucoup de bienveillance, on ne se moque bien que de ce qu'on aime. Mais c'est vrai qu'il y a eu des moments difficiles. Je faisais trop de bruit, j'avais trop envie de m'amuser. Je n'étais pas faite pour cette vie là".

Un "rêve" qui se réalise.  Si les débuts n'ont pas toujours été faciles, elle rencontre désormais le succès et sera les 22 et 23 avril à l'Olympia, "la réalisation d'un rêve. Rien que d'en parler, c'est magique !"