Carla Bruni-Sarkozy sur le divan de Gérard Miller

  • A
  • A
Carla Bruni-Sarkozy sur le divan de Gérard Miller
Partagez sur :

La première dame confie, dans un documentaire qui sera diffusé début novembre, ses premiers pas dans la psychanalyse.

"J'ai eu une fracture quand mon père est mort et je suis entrée dans la psychanalyse corps et âme." Carla Bruni-Sarkozy s’est confié au chroniqueur et psychanalyste Gérard Miller pour un documentaire intitulé La première séance. Il a remarqué que les gens qui ne connaissaient pas la psychanalyse l’interrogeaient presque toujours sur les raisons pour lesquelles on y allait pour la première fois. Il a donc eu l’idée de ce documentaire où il demande à des célébrités et à des inconnus comment s’est passé leur premier échange.

"Je me suis dit que Carla Bruni-Sarkozy serait épatante", explique Gérard Miller. Ils s’étaient déjà croisés et avaient eu l’occasion de parler de psychanalyse. Et il affirme qu’elle s’est exprimée "sans aucune difficulté". "C’est quand-même la première fois, à ma connaissance, qu’une femme de chef d’Etat en exercice parle de sa psychanalyse", s’enthousiasme-t-il.

"Je pensais qu’elle aurait une expression particulière, mais elle a parlé sans réserve". Gérard Miller ajoute qu’elle voulait faire savoir au plus grand nombre que c’était une pratique "formidable" et qu’elle se sentait "redevable" de son analyse.

La première dame de France révèle qu’elle a d’abord été "complètement hermétique" à la psychanalyse : "Je ne la connaissais pas. Je pensais n'en avoir aucun besoin. J'ai eu une vie totalement dans l'action, complètement en dehors de la psychanalyse jusqu'à l'âge de 28 ans".

La chanteuse en analyse depuis huit ans précise que sa première séance a été ennuyeuse mais que les entretiens avec son psychanalyste actuel lui apportent beaucoup. "Avec lui, la première séance a été incandescente. Cela a quelque chose à voir avec le cœur qui bat. Ce sont deux personnes qui se rencontrent. C'est une rencontre humaine qui a fait, dans mon cas, l'investissement et l'engagement dans la psychanalyse", explique l’ex-mannequin qui n’est pas une adepte du divan et lui préfère le face à face.

D'autres patients célèbres évoquent dans ce documentaire leur première séance d'analyse : le couturier Karl Lagerfeld, les cinéastes Patrice Leconte et Claude Chabrol, les comédiens Charles Berling et Jacques Weber. Il sera diffusé le samedi 7 novembre sur France 3 Ile-de-France et devrait l’objet d’une diffusion nationale début 2010.