Cannes : le tapis rouge pour Belmondo

  • A
  • A
Cannes : le tapis rouge pour Belmondo
Un hommage sera rendu à Jean-Paul Belmondo lors du prochain Festival de Cannes.@ MAXPPP
Partagez sur :

Il recevra un hommage pour l’ensemble de sa carrière lors du 64e Festival sur la Croisette.

Ca sera l'un des grands événements de la 64e édition du Festival de Cannes. Un hommage sera rendu en mai prochain à Jean-Paul Belmondo. "L’As des as" sera récompensé pour l’ensemble de sa carrière au Festival de Cannes, comme le révèle mercredi Le Parisien. Une soirée spéciale devrait ainsi être organisée en son honneur, le 17 mai.

"L'un des plus grands comédiens français de tous les temps"

Invité depuis plusieurs années par les organisateurs, selon les informations du journal, celui qui reste l’un des acteurs préférés des Français aurait "différé", après avoir hésité. Une décision sans doute prise en raison de son handicap physique, survenu depuis un accident vasculaire cérébral, en 2001. Ses proches auraient assuré au quotidien que Bébel serait "extrêmement heureux" à l’idée de remonter les marches du Palais des Festivals.

"Nous sommes heureux qu'il ait accepté d'assister à la soirée festive donnée pour saluer son talent et son itinéraire", ont souligné mercredi Gilles Jacob et Thierry Frémaux, respectivement président et délégué général du festival. "L'étendue de son registre, le charisme de sa personnalité, la précision de son jeu, la gouaille de ses propos, l'aisance de son allure en ont fait avec Jean Gabin et Michel Simon, l'un des plus grands comédiens français de tous les temps", ont-ils tenu à rappeler.

Plusieurs personnalités ayant joué avec lui tout au long de sa carrière devraient être présents. Jean Rochefort, Claude Rich, Pierre Vernier ou encore Jean-Pierre Marielle figurent notamment parmi les invités.

Jean-Paul Belmondo n’est plus revenu sur la Croisette depuis dix ans, date à laquelle il avait marché sur le tapis rouge à l’occasion d’un hommage à Gérard Oury, rappelle Le Parisien. Auparavant, il ne s’était rendu qu’à deux occasions au Festival de Cannes : en 1960 pour représenter Moderato Cantabile de Peter Brooks et en 1974 pour Stavinsky d’Alain Resnais. Deux mauvais souvenirs pour Bébel, dont les sifflets l’avaient marqué.