Cannes : Laurent Lafitte n'a "pas voulu blesser Woody Allen"

  • A
  • A
Cannes : Laurent Lafitte n'a "pas voulu blesser Woody Allen"
@ ALBERTO PIZZOLI / AFP
Partagez sur :

La blague de Laurent Lafitte sur Woody Allen a beaucoup fait parler. Mais elle a été mal comprise selon le comédien français. 

Mercredi soir, en pleine cérémonie d'ouverture du festival de Cannes, le maître de cérémonie et comédien français Laurent Lafitte a lancé à Woody Allen : "Ça fait plaisir que vous soyez en France parce que ces dernières années, vous avez beaucoup tourné en Europe, alors que vous n'êtes même pas condamné pour viol aux Etats-Unis." Lâchée sans autre explication, la petite phrase a été interprétée comme une allusion aux accusations d'agression sexuelle de Dylan, la fille de Woody Allen.

Des propos surinterprétés ? La presse américaine a interprété les mots de Laurent Lafitte comme une attaque frontale contre l'Américain. "Le festival se moque de Woody alors que son fils le traite de pervers", a par exemple commenté en une le tabloïd New York Post, reproduisant les propos du comédien français. Mais ce dernier, surpris par l'ampleur prise par sa blague, a précisé jeudi au Hollywood Reporter qu'elle ne faisait pas allusion à la fille du réalisateur, et qu'il n'était "pas au courant" des accusations d'agression qui le visent. 

"Une blague sur le puritanisme américain". Ainsi, le maître de cérémonie du festival explique : "quand j'ai écrit cette blague, c'était plutôt une blague sur l'Europe, et sur le fait que [Roman Polanski], l'un des plus grands réalisateurs américains, avait dû passer des années en Europe, alors que Woody Allen n'y était pas obligé, puisqu'il n'était pas accusé de viol dans son propre pays justement. C'était censé être une blague sur le puritanisme américain et le fait qu'il est surprenant qu'un réalisateur américain veuille faire autant de films en Europe. Je n'étais pas au courant du reste."

Woody Allen n'est pas fâché. Woody Allen s'est pour sa part déclaré "totalement favorable à ce que les comédiens fassent les plaisanteries qu'ils ont envie de faire". Rappelant aux journalistes de Variety qu'il était lui-même "un comique", il a souligné qu'"il en fallait beaucoup pour qu'il se sente offensé". La blague n'a pas plu à l’actrice fétiche de Woody Allen, Blake Lively. Celle qui se trouve au générique du dernier film du réalisateur, a fait savoir qu’elle n’était pas fan du second degré à la française : "il a fait trois remarques homophobes coup sur coup. Une blague sur Hitler, et une blague sur le viol. Le tout en trente secondes. On se demandait ce qu’il se passait".

Idem pour Emmanuelle Seigner, l'épouse du réalisateur Roman Polanski, qui n'a pas du tout apprécié que le maître de cérémonie rappelle l'accusation de viol qui pèse sur son mari aux Etats-Unis. Sur son compte certifié Instagram, l'actrice a qualifié Laurent Lafitte de "pathétique" et "gros blaireau". "Quelle loose, cette cérémonie #vulgaire #médiocre", a-t-elle ajouté. 

Pathetique Laurent Lafitte #grosblaireau quelle loose cette ceremonie#loose#vulgaire#mediocre

Une photo publiée par Emmanuelle Seigner Official (@emmanuelle.seigner) le