Cannes 2015 : Nanni Moretti fait pleurer la Croisette

  • A
  • A
Cannes 2015 : Nanni Moretti fait pleurer la Croisette
Partagez sur :

ÉMOTION - Après La Chambre du fils, le réalisateur italien revient avec un film bouleversant, Mia Madre. 

Mia Madre, le dernier film de Nanni Moretti, en lice pour la Palme d'Or, a secoué les festivaliers. Présenté samedi, il a été très applaudi et a même arraché des larmes aux spectateurs. Le réalisateur italien, qui joue dans son film, y explore la mort d'une mère et les angoisses d'une réalisatrice. Avec son lot de fous rires et de larmes, Mia Madre s'inscrit pleinement dans le cinéma de Nanni Moretti depuis quarante ans, intimiste, sensible et sincère. "Mes films ont toujours ces deux aspects, toujours des moments de douleur et d'autres amusants mais ce n'est pas une stratégie, c'est une manière de raconter la vie des gens", a d'ailleurs déclaré le cinéaste aux journalistes, à l'issue de la projection.

Découvrez un extrait du film : 

Un thème fort évoqué "sans sadisme." La propre mère du réalisateur, professeure de lettres classiques (comme dans le film), s'est éteinte pendant le montage de son dernier opus, Habemus papam, sorti en 2011.  "La mort d'une mère est un moment important pour tout le monde que j'ai voulu raconter sans sadisme", confiait ainsi Nanni Moretti. Le cinéaste disait dans le même temps "être gêné de devoir parler de sa mère", avec qui il entretenait des liens très forts.

Une Palme d'Or en 2001. Nanni Moretti a l'art et la manière de faire fondre le public. Il avait déjà bouleversé la Croisette en 2001 avec La Chambre du fils, film déchirant sur le travail de deuil d'une famille après la mort d'un enfant qui lui avait valu la Palme d'Or. Le réalisateur italien est donc bien placé dans la course. Le Festival a d'ailleurs fait une exception pour Mia Madre. D'ordinaire Cannes n'accepte que des films qui ne sont pas sortis en compétition officielle, or Mia Madre est sorti depuis un mois en Italie. Bon signe ? 

Découvrez aussi la critique de "Elle" : 


Cannes 2015 - Mia Madre, la critique de Ellepar Europe1fr