Call of Duty : "On est dans un phénomène de blockbuster"

  • A
  • A
Call of Duty : "On est dans un phénomène de blockbuster"
Michaël Sportouch, vice président Europe d’Activision Blizzard, leader mondial du jeu vidéo.@ Europe 1
Partagez sur :

Michaël Sportouch, vice-président Europe d’Activision Blizzard, leader mondial du jeu vidéo était l'invité de Caroline Roux, sur Europe 1.

INTERVIEW

Son truc à lui ce sont les jeux vidéo. Il gère les plus grandes marques de jeux - Call of Duty, Destiny - et a notamment racheté l'addictif Candy Crush. Michaël Sportouch, vice-président Europe d’Activision Blizzard, leader mondial du jeu vidéo était l'invité de Caroline Roux, sur Europe 1.

"Call of Duty en tête des ventes". "Les jeux vidéo sont des œuvres culturelles. Malgré le climat ambiant, il y a une vraie envie du public d'aller au cinéma et de s'amuser, notamment avec les jeux vidéo", rappelle Michaël Sportouch. Il n'y a pas eu d'impact des attentats sur les ventes de son jeu de guerre Call of Duty :  "Depuis sa sortie le jeu caracole en tête des ventes en France et à l'étranger".

Les campagnes pub stoppées après les attentats. L'éditeur de jeux vidéos a toutefois choisi d'arrêter les campagnes publicitaires à la suite des attentats de Paris. "Cela semblait quelque chose d'évident. D'ailleurs on n'a pas été le seul éditeur de jeux vidéo à le faire. Tous les éditeurs en France ont stoppé leur campagne pendant dix jours."

"On est dans un phénomène de blockbuster." Le dernier "Call of Duty" a rapporté 550 millions de dollars en trois jours. "L'industrie du jeu vidéo est la première industrie culturelle dans le monde. Elle dépasse très largement l'industrie du cinéma. On est dans un phénomène de blockbuster avec un public de passionné, pointe Michaël Sportouch. Plus de 53% de la population française affirme jouer régulièrement aux jeux vidéo."

> Réecoutez l'interview du vice-président Europe d’Activision Blizzard :


Michaël Sportouch : "L'industrie du jeu vidéo...par Europe1fr