Bourde des Oscars : Warren Beatty n'est pas le seul à se tromper de vainqueur

  • A
  • A
Bourde des Oscars : Warren Beatty n'est pas le seul à se tromper de vainqueur
En 2015, Miss Colombie est d'abord élue Miss Univers, mais sa couronne lui est enlevée après une erreur du présentateur.@ AFP
Partagez sur :

Dimanche, Warren Beatty a d'abord annoncé la victoire de La La Land pour l'Oscar du meilleur film, avant de l'accorder à Moonlight. Une erreur qui en rappelle d'autres.

"Et l'Oscar du meilleur film est attribué à La La Land !" Quand il annonce la victoire du film de Damien Chazelle, dimanche, en clôture de la cérémonie, Warren Beatty ne se doute pas qu'il annonce la victoire du mauvais film. Mais quelques secondes plus tard, c'est finalement Moonlight qui emporte la statuette : Warren Beatty avait une mauvaise enveloppe en mains. Instantanément, l'annonce erronée devient le moment le plus marquant des Oscars 2017

Un incident cocasse que les personnes chargées de remettre des prix connaissent parfois, dans des cérémonies souvent prestigieuses.

Miss Univers, en 2015

La plus belle femme du monde n'était pas la bonne. En décembre 2015, le présentateur Steve Harvey doit annoncer le nom de la nouvelle Miss Univers : il indique d'abord la victoire de Miss Colombie, avant de s'excuser et de remettre la couronne à Miss Philippines, incrédule.

Une "horrible erreur" qu'il explique en montrant le contenu de l'enveloppe au public, comme l'a fait Warren Beatty aux Oscars cette année, pour tenter de se justifier. L'animateur s'était ensuite livré à de nouvelles excuses sur Twitter... en rajoutant une erreur dans l'orthographe des deux pays.



Kamel Ouali aux NRJ Music Awards, en 2010
Les personnes chargées de remettre les prix sont-elles toujours au courant de la manière de procéder au moment d'annoncer un vainqueur ? En 2010, le doute est permis avec la prestation de Kamel Ouali aux NRJ Music Awards. Le chorégraphe commet une bourde en couronnant dans un premier temps les Black Eyed Peas au lieu des Tokyo Hotel, dans la catégorie groupe international de l'année. Il explique ensuite avoir prononcé le premier nom de la liste que contenait l'enveloppe, mettant son erreur et sa précipitation sur le compte de l'émotion. "C'est compliqué de remettre un prix", résume-t-il alors.


La « bourde » de Kamel Ouali aux NRJ Music Awardspar ladepechefr

La sélection britannique pour l'Eurovision, en 2007

L'enveloppe serait donc une source de confusion dans quelques cas. Mais sans elle, l'erreur existe aussi, comme l'illustrent Terry Wogan et Fearne Cotton. En 2007, les deux animateurs annoncent simultanément l'artiste qui représentera le Royaume-Uni à l'Eurovision. Problème : quand Terry Wogan annonce la victoire de la chanteuse Cyndi, Fearne Cotton parle, elle, du groupe Scooch. Un moment de malaise qui se lit dans le regard des deux vainqueurs proclamés. Quelques secondes plus tard, les animateurs confirment la victoire de Scooch au détriment de Cyndi. La BBC présentera même ses excuses.

Vanessa Paradis aux César, en 1991

Mais une des références en matière de boulette à une cérémonie reste l'oeuvre de Vanessa Paradis, chargée de remettre le César de la meilleure actrice en 1991. La jeune chanteuse annonce très rapidement le nom de Judith Godrèche, se reprend, lâche un juron et appelle finalement le nom de Judith Henri. Sourires gênés des deux actrices, confusion de Vanessa Paradis, tout y est : le lapsus est aujourd'hui ancré dans la légende des César.

Miss France, en 1987

Il y a trente ans, le concours de Miss France a viré au malaise quand le journaliste chargé d'annoncer les résultats, Céleste, s'est complètement emmêlé les pinceaux dans le classement des dauphines. "Mais Céleste, dans quel pétrin vous êtes en train de nous mettre !", s'énerve Guy Lux, l'animateur de la cérémonie, alors qu'une dauphine quitte le plateau, furieuse. C'est finalement Nathalie Marquay qui est élue Miss France après près de dix minutes de cafouillage.