Benoît Poelvoorde : "Ce film, c’est la preuve que la France ne perd pas la main sur la comédie"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Benoît Poelvoorde est à l'affiche du dernier film de Quentin Dupieux, Au poste, qui sort ce mercredi. Une comédie à l’humour noir et à l'esprit décalé.

INTERVIEW

Un flic interroge un homme suspecté de meurtre toute une nuit. Jusque-là, rien d'anormal. Sauf que le flic est incarné par Benoît Poelvoorde et le suspect par Grégoire Ludig du Palmashow. Deux indices qui laissent présager un interrogatoire quelque peu... décalé.

D'autant plus décalé que le déjanté Quentin Dupieux, alias Mr. Oizo, est derrière la caméra. Son dernier film, Au Poste, sort ce mercredi en salles.

"Une réputation branchouille". "On a tout de suite une référence qui vient à l’esprit : Garde à vue, le film avec Lino Ventura et Michel Serrault", affirme Benoît Poelvoorde, invité d'Un dimanche de cinéma, sur Europe 1. "On pourrait considérer que ça ressemble un peu mais, en même temps, ça reste du Quentin Dupieux".

Et Quentin Dupieux a la particularité d'être inclassable. "Quand j'ai lu son scénario, je me suis dit : 'Mon dieu, qu'est-ce qu'il se passe dans la tête de Quentin Dupieux?'", confie l'acteur, qui ne connaissait le réalisateur que de réputation. "Il a une réputation un peu branchouille", assure-t-il. "J'avais vu un seul de ses films, celui avec un pneu ! Quel taré fait un film avec un pneu ? Il fait aussi de la musique avec Mr. Oizo, une drôle de musique avec une espèce de canard qui danse".

>> Découvrez le teaser d'Au Poste :

Presque normal. "Il est dans une sorte de branchitude qui peut parfois décourager les gens", poursuit Benoît Poelvoorde. "Mais avec ce film, j'ai été surpris, c'est très très grand public".

Très grand public et surtout très drôle, selon l'acteur. "L'absurde ne découle que de la réalité", assure-t-il. "Si vous regardez bien le film, tout est normal, tout est donné comme quelque chose de réel et ce qui nous fait extrêmement rire, c’est un tout petit décalage".

"Un film court". Un film qui pourrait redorer le blason de la comédie française, estime Benoît Poelvoorde. "On sait tous que le France est très très qualifiée pour la comédie", explique-t-il. "Mais de plus en plus, j’entends des gens dire les Français ont perdu la main. Ce film, c’est la preuve que la France ne perd pas la main sur la comédie". Autre argument de l'acteur : "Au Poste a une grande vertu, c'est un film court !"