BD : Bill Watterson sort de l'ombre et présidera Angoulême

  • A
  • A
BD : Bill Watterson sort de l'ombre et présidera Angoulême
La seule photo de Bill Watterson qui existe@ Max PPP
Partagez sur :

INFO E1 - Une affiche pour le festival d'Angoulême 2015 et une BD dans un journal américain : le papa de Calvin et Hobbes revient dans le monde de la BD.

L’INFO. Le très discret papa de Calvin et Hobbes sort de l'ombre. Tout le monde en doutait, mais Bill Watterson va bien présider le festival d'Angoulême en 2015, dont il a gagné le Grand prix 2014. Mieux encore, il va en dessiner l'affiche.

C'est une petite révolution dans le monde de la BD, qui s'était habituée avec le temps à l'absence du dessinateur retiré du monde depuis 1995. Que les amateurs de BD ne se réjouissent cependant pas trop, puisque Bill Watterson ne devrait pas faire le déplacement à Angoulême. 



Un peu de retard. Une affiche (a priori sans Calvin et son tigre Hobbes), mais également une exposition inédite de ses œuvres et une longue interview, lui qui a toujours refusé de parler à qui que ce soit. Le dessinateur a d'ailleurs un peu de retard sur son travail, puisqu'il devait livrer l'affiche la semaine dernière. Mais il a été occupé à publier d'autres dessins dans le plus grand secret, comme l'a repéré le site américain Gawker.

Ses premiers dessins depuis 20 ans. Ce sont trois petites bandes dessinées de trois cases qui ont été publiées dans le Washington Post. Si personne n’a remarqué le grand retour du Grand prix d’Angoulême 2014, c’est qu’il n’a pas signé ses dessins, issus d’une collaboration avec le dessinateur Stephen Pastis. Le dessinateur de Pearls Before Swine a expliqué dimanche matin sur son blog comment il en est venu à travailler avec l’illustrateur le plus énigmatique de la galaxie BD.

Tout part d'une blague. Tout est en fait parti d’une BD de Stephen Pastis, dans laquelle le personnage se fait passer pour Bill Watterson pour obtenir les faveurs d’une femme. "Je lui ai envoyé la BD et l’ai remercié pour son fantastique travail et son influence sur mon travail. Je ne m’attendais pas à une réponse", écrit Stephen Pastis.

"Le simple fait de recevoir un email de Bill Watterson est une des expériences les plus incroyables et surréelles que j’ai pu avoir", explique le dessinateur. Il raconte comment, très rapidement, Bill Watterson lui a proposé de dessiner pendant plusieurs jours à sa place, dans le Washington Post.

Watterson et Bigfoot, même combat. "La seule chose que m’a demandé Bill était de ne pas révéler son travail sur Pearls jusqu’à la publication des trois strips", continue Stephen Pastis, "et cela a été le secret le plus difficile que j’ai eu à garder". "Je savais que j'avais vu quelque chose de rare. Un aperçu de Bigfoot".

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

PORTRAIT - Le très discret dessinateur de Calvin et Hobbes

GRAND PRIX - Bill Watterson primé à Angoulême