ARCHIVES - Être une "idole", ça "perturbait" Johnny Hallyday

  • A
  • A
Partagez sur :

Le chanteur, dont la mort a été annoncée dans la nuit de mardi à mercredi, se confiait en 2005 sur la ferveur qu’il suscitait. Et qui le "perturbait".

Dans sa vie, Johnny a vibré pour des chanteurs, des acteurs, d’autres stars que lui. Mais pas au point de perdre la raison. "J’ai aimé des gens dans ma vie, j’ai aimé James Dean, j’ai aimé Marlon Brando, j’ai aimé Montgomery Clift. Mais jamais je ne serai devenu hystérique", confiait en 2005 au micro d’Europe 1 le chanteur mort dans la nuit de mardi à mercredi

"Je vais pleurer, je vais pleurer". Et le chanteur de confier comment ses fans se comportaient parfois avec lui : "Johnny, t’es mon idole, signe-moi un autographe" ou "tu ne te rends pas compte, je vais pleurer, je vais pleurer". "Je vois des gens hystériques, ça me perturbe beaucoup, ça me perturbe beaucoup", reconnaissait-il au micro de Thierry Lecamp sur Europe 1.