André Téchiné : "J'essaye d'embarquer le spectateur dans des histoires extraordinaires"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le cinéaste évoque son nouveau film dans Melting Pop, "Nos années folles", dans lequel Pierre Deladonchamps et Céline Sallette excellent dans les rôles de Paul et Louise Grappe.

INTERVIEW

C'est un des plus grands réalisateurs français en activité. André Téchiné revient en salles avec Nos années folles, au cinéma le 13 septembre. Une plongée dans le Paris des années 1920 où Paul (Pierre Deladonchamps) doit se travestir en femme, caché par son épouse Louise (Céline Sallette), après qu'il ait déserté pendant le conflit de 1914-1918. Le réalisateur français, 50 ans de carrière et maintenant 23 films au compteur, était dans Melting Pop lundi matin pour évoquer sa nouvelle réalisation.

Une histoire follement vraie. Au commencement du film Nos années folles, une histoire vraie, celle de Paul et Louise Grappe. "Ils refusaient de se séparer. Lui a décidé de résister à cette barbarie et cette violence qu'est la guerre et de devenir déserteur. À partir de là, elle a décidé de le protéger et de le travestir. C'était son initiative à elle", raconte André Téchiné. Un récit à rebondissements et rythmé, comme les apprécie le cinéaste. "J'essaye toujours d'embarquer le spectateur dans des histoires extraordinaires. Ce qui m'a fasciné, c'est la singularité de cette histoire et son caractère baroque, alors qu'elle appartient à la réalité", souligne-t-il.

"J'ai voulu donner une jeunesse au passé avec ces deux acteurs". Céline Sallette et Pierre Deladonchamps tiennent les deux rôles principaux. Selon André Téchiné, ils étaient les plus à même de se fondre dans ces personnages. "J'ai voulu donner une jeunesse au passé avec ces deux acteurs. (...) Ils pouvaient complètement s'intégrer dans cette époque, sans anachronisme trop flagrant", explique le réalisateur. "Il a fallu que je me débarrasse des effets du film d'époque pour revenir à l'essentiel : le corps de ces personnages".