Alex Lutz : "'Guy' est un film-portrait, une ode à la vie de ce monsieur"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Chez Laurence Boccolini, le comédien évoque son deuxième long-métrage, Guy, en salles mercredi. Un film sur un chanteur de 74 ans, ayant connu son heure de gloire entre les années 1960 et 1990.

ÊTES-VOUS PRÊTS À JOUER LE JEU ?

Après Le Talent de mes amis (2015), Alex Lutz est de retour dans les salles avec Guy, son deuxième long-métrage, qui sort le 29 août en salles. Une histoire, en forme de portrait, d'un artiste de variété française, fictif, du nom de Guy (joué par Alex Lutz), ayant eu son heure de gloire entre les années 1960 et 1990. Le comédien et réalisateur était chez Laurence Boccolini vendredi, pour évoquer ce film émouvant et mélancolique.

"C'est un film-rencontre". C'est par l'intermédiaire de Gauthier, journaliste, que l'on rencontre Guy dans le film. Le jeune homme découvre que cet ex-chanteur à succès est en réalité son père. Gauthier choisit alors de réaliser un documentaire sur lui, sans lui mentionner leur lien de parenté. "C'est un film-rencontre et j'adore faire des portraits", souligne Alex Lutz. "C'est une ode à la vie de ce monsieur", explique le comédien et réalisateur.

Entendu sur Europe 1
Ce qui me plaît aussi au cinéma, c'est le côté artisanal

"Le film questionne". Au-delà du portrait d'un chanteur de 74 ans, qui n'arrive pas à décrocher et poursuit ses tournées, Guy brasse une multitude de thèmes. "Le film questionne : qu'est-ce que ça veut dire d'avoir été ringard, ou pas, d'être une star, ou pas, que laisse-t-on comme trace ?", liste Alex Lutz. "Il n'y a pas de leçon de morale, on voit quelqu'un vivre, on s'amuse et on est ému avec lui", indique encore le réalisateur.

>> Un problème ? Pas de solution ? Le plan B, c’est Laurence Boccolini, de 16h à 18h, sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

"C'était beaucoup plus important que j'invente tout du personnage". À l'écran, Guy prend la forme d'un faux documentaire. Pour son personnage, Alex Lutz confie au micro de Laurence Boccolini ne s'être inspiré de personne en particulier. "C'était beaucoup plus important que j'invente tout du personnage, ses chansons, ses paradoxes", relate le comédien. "Moi-même, je pouvais m'amuser, avec une mise en abyme et un espèce de personnage plus ou moins idéal."

Alex Lutz incarne donc l'artiste de fiction à son plus jeune âge, 18 ans, mais aussi sur ses vieilles années, à 74 ans. Une transformation qui a nécessité la pose de seize prothèses et quatre heures de maquillage par jour. "C'est ce qui me plaît aussi au cinéma : le côté artisanal", ajoute Alex Lutz.

Toujours concernant son personnage, l'acteur-réalisateur raconte qu'il a voulu créer un artiste plein de paradoxes. "Guy picole, il aime bien les femmes. C'est un épicurien qui aime la vie. Mais il assume ses errances également. J'espère que cela en fait un personnage humain", conclut Alex Lutz.