Adèle Exarchopoulos : les détenues ? "Des femmes comme moi"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur Europe 1, l'actrice d'"Éperdument" a expliqué comment elle avait préparé son rôle de détenue.

INTERVIEW

Dans Éperdument, une détenue, jouée par Adèle Exarchopoulos, et un directeur de prison, interprété par Guillaume Gallienne, se prennent de passion. Dans ce film en salles depuis mercredi et dont Europe 1 est partenaire, une attention toute particulière a été apportée au réalisme.

"Le son intervient partout dans le hors-champ". Pierre Godeau, réalisateur du long-métrage, a tenu à retranscrire le plus fidèlement possible l'ambiance carcérale. "On a beaucoup travaillé sur le son", a indiqué le cinéaste dans Europe 1 social club. "Le son intervient partout dans le hors-champ, dans ce que l'on ne filme pas et c'est cela qui nous rappelle en permanence qu'on est en prison", a-t-il expliqué. Le film affiche finalement une véritable "bande originale sonore de la prison", rendue possible grâce à des captations dans des centres de détention français.

"C'était des femmes comme moi". Pour être le plus juste possible quant à l'attitude de personnes incarcérées, Pierre Godeau et Adèle Exarchopoulos ont réalisé pendant quatre mois des ateliers avec les détenues de la prison de Fleury-Mérogis. Pas forcément pour s'inspirer mais davantage pour "observer, partager du temps avec elle", a précisé l'actrice césarisée en 2014.

"Ce que je retiens, c'est que c'était des femmes comme moi", a-t-elle confié. Pendant ces quatre mois avec des prisonnières, un autre élément l'a marquée. "C'est l'humanité et la fraternité qui est aussi élevée que l'hostilité qu'on peut y trouver", a affirmé l'actrice.

>> Retrouvez l'intégrale de l'émission "Europe 1 social club" ici