Abd al Malik : "garder l'espoir est un devoir"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

MUSIQUE - Abd al Malik était l'invité de Frédéric Taddeï dans "Europe 1 social club", pour la sortie de son album Scarifications, réalisé en collaboration avec Laurent Garnier.

Ne pas se laisser contaminer par l'obscurité du monde. Abd al Malik est un homme de lettres et de dialogue. Chaque participation médiatique le prouve. Mercredi soir, le rappeur était invité par Frédéric Taddéï dans "Europe 1 social club" à l'occasion de la sortie de son cinquième album Scarifications, réalisé en collaboration avec le DJ Laurent Garnier. Abd al Malik a évoqué son rôle et celui des artistes en ces temps qu'il juge difficiles pour la société française. "On peut constater l’obscurité du monde sans se laisser contaminer par l'obscurité du monde (...) Nous autres artistes, on considère que garder l'espoir est un devoir", indique-t-il. 

"Je ne suis pas dans le déni". Pourtant, son dernier album ne manque pas de phrases sombres et pessimistes. "Ce monde est une tombe, chacun l'affronte comme il peut", "je ne dirai plus jamais je t'aime" ou encore "pourquoi m'as-tu mis au monde maman ?", ponctuent le cinquième album d'Abd al Malik. "C'est juste pour dire que je ne suis pas dans le déni, que toutes ces choses douloureuses, cette nuit intérieure, on doit tous la traverser mais on la traverse comme on traverse un tunnel : il y a la lumière au bout du chemin". Et cette lumière, c'est à l'artiste d'en être un des porteurs. "Si on veut changer les choses, être véritablement positif (...) on ne doit pas être de ceux qui constatent l’obscurité, on doit être de ceux qui allument une bougie", confie le rappeur.

>>> Retrouvez un extrait de son dernier album, Allogène (j'suis un stremon) :