A la découverte du dressing de Dalida

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le musée Galliera présente l'exposition "Dalida : une garde-robe, de la ville à la scène", jusqu'au 13 août. Le moment d'y voir les tenues de scène et les vêtements personnels de la chanteuse disparue il y a trente ans.

Le 3 mai, cela fera trente ans que la diva a disparu. Après le film Dalida, l'hommage à l’icône se poursuit avec une exposition au Palais Galliera qui met en scène jusqu'au 13 août la garde-robe de cette femme sculpturale, ex-miss Egypte. Olivier Saillard, directeur du musée de la Mode de la ville de Paris était l'invité de l'émission C'est arrivé demain pour raconter la genèse de cette expo.

Un don d'Orlando. Du dressing contenant des robes de couturiers à une exposition s'est intercalé la volonté d'Orlando, le frère de Dalida. "Un jour, il nous a sollicité avec le vœu très noble de donner toute la garde-robe de Dalida qu'il avait conservée intacte." La collection rassemblait environ deux cents pièces, entre vêtements, chaussures et accessoires. "Quelque chose qui est apparemment très fragile qui devrait se détruire a priori en premier, résiste alors que nous tombons en poussière. C'est très troublant", commente Olivier Saillard qui a été ému à la vue de l'entière collection. Parmi les robes, on retrouve à la fois les costumes de scène et les tenues personnelles de la chanteuse, plus discrètes, voire faites pour se cacher à grand renfort de trenchs, bérets et costumes pantalons noirs. 

robe rouge

(Crédits : David Abiker)

Un portrait psychologique en vêtements. Ces vêtements "donnent le parfum de certaines décennies", souligne Olivier Saillard et "racontent en négatif ou en positif les humeurs d'une femme" qui était envahie de sentiments contraires. Les tenues des années 50 se révèlent ainsi très fraîches et insouciantes, puis sa vie connaît des traumatismes et sa manière de se vêtir s'en ressent et affiche robes blanches ou noires. S'en suivent des costumes de scène à paillettes, "un accès à la frivolité et à la fête redécouverte mais qui ne masquent complètement le désarroi".

tenue violette

Entre un 36 et un 38 toute sa vie. L'exposition met au jour aussi les mensurations parfaites de chanteuse, qui n'ont pas fluctué au fil des décennies, "entre un 36 et un 38" avec une tour de taille extraordinaire. "Je pensais qu'elle était plus grande. Souvent les personnages publics, on les imagine souvent un peu plus grands." Une impression renforcée par "une très belle allure, filiforme", ajoute le directeur de musée.

robe rose