À J-5, la fièvre "Star Wars" est à son comble

  • A
  • A
À J-5, la fièvre "Star Wars" est à son comble
Les produits dérivés ont envahi les magasins : déguisements, figurines, autocollants, ...@ AFP
Partagez sur :

La fièvre Star Wars est à son comble cinq jours avant la sortie du Réveil de la force, premier opus de la saga galactique en 10 ans.

Le film réalisé par J.J. Abrams sort dans quinze pays dont la France à partir de mercredi et aux Etats-Unis le 18 décembre, après une première mondiale à Los Angeles lundi.

Les recettes promettent d'être astronomiques. Partout dans le monde, les fans sont sur les dents, comptant les jours et les heures avant de découvrir les nouvelles aventures de l'épopée spatiale. Les recettes devraient être colossales, au vu des préventes record dans le monde. Les médias américains évoquent plus de 50 millions de dollars de billets pré-achetés. Les experts anticipent jusqu'à 2 milliards de dollars de recettes en salles dans le monde et jusqu'à 5 milliards de dollars pour les produits dérivés qui ont envahi les magasins : déguisements, figurines, autocollants, masques, crèmes glacées, macaronis, fromage... Les plus extrêmes peuvent commander du papier toilette à l'effigie de "Storm Poopers".

Traverser l'Atlantique pour voir le film. En France, plus de 300.000 préventes ont été réalisées à ce jour, un record. Le film sera projeté dans plus de 1.000 salles, soit un très gros dispositif. Certains fans américains incapables d'attendre 48 heures de plus que les Français pour découvrir le film ont déboursé 5.000 dollars (4.500 euros) pour s'envoler vers Paris et le voir dès mercredi. Sébastien Galano, responsable éditorial du club Planète Star Wars, l'un des plus importants en France avec 20.000 inscrits sur Facebook, tiendra un stand à Eurodisney mercredi. "Je suis très optimiste pour ce nouveau volet. Certains fans sont sceptiques, parce que c'est Disney qui le produit, mais moi je pense au contraire que ce sera le meilleur parce qu'on retrouve l'esprit de la première trilogie, que les fans préfèrent", a dit celui qui a attrapé le virus Star Wars quand il avait cinq ans.