Raymond Domenech : "L'Allemagne, sur ces trois matches, n'est pas une grande équipe"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'Allemagne, championne du monde en titre, est éliminée dès le premier tour de la Coupe du monde. Pour Raymond Domenech, "c'est une fin de cycle".

L'AVIS DE

Le tenant du titre a chuté d'entrée. Battue par la Corée du Sud (0-2), mercredi, l'Allemagne, championne du monde en 2014, termine à une triste quatrième place du groupe F et ne verra pas les huitièmes de finale de cette Coupe du monde. "On ne peut pas dire que ce soit injustifié", a réagi Raymond Domenech tout en pointant "un jeu stéréotypé" de la Nationalmannschaft, dans l'émission Bons baisers du Mondial sur Europe 1.

"Ce n'était pas une équipe", estime Gernot Rohr. Peut-être que les grandes équipes ne meurent jamais, mais "l'Allemagne, sur ces trois matches (de poule), n'est pas une grande équipe", assène l'ancien sélectionneur des Bleus. Gernot Rohr, entraîneur allemand et sélectionneur de la sélection du Nigeria (éliminée mardi par l'Argentine), abonde en ce sens : "Il n’y avait pas l’âme d’une grande équipe de football, comme on avait eu il y a quatre ans. Cette année, ce n’était pas une équipe. Cette équipe ne méritait pas de se qualifier pour les huitièmes de finale."

"C'est une fin de cycle." Pour Raymond Domenech, l'explication de cette désillusion allemande est simple : "C'est une fin de cycle." "Ce sont des joueurs qui ont tout gagné, qui ont moins faim, (…) qui ne mettent plus l’énergie et le professionnalisme qu’il faut pour s’imposer dans un match de Coupe du monde", analyse-t-il. 

"De la suffisance." Gernot Rohr estime, pour sa part, qu'il "y avait certainement de la suffisance", dans cette équipe. "Je dirais même de l'arrogance", ajoute-t-il. L'Allemagne va devoir se relever de cet échec et la question de l'avenir de son sélectionneur, Joachin Löw, se pose désormais.