France 98 : quand Aimé Jacquet prédisait la victoire des Bleus

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Un mois avant le début de la Coupe du monde 1998, Aimé Jacquet, sélectionneur de l'équipe de France, avait annoncé la victoire tricolore lors d'une rencontre avec le réalisateur du documentaire "Les Yeux dans les Bleus".

Y A PAS PENO !

"Ce sera un film pour l'histoire, parce qu'on va gagner." Voilà ce qu'a dit Aimé Jacquet, un mois avant le début de la Coupe du monde 1998, en présence de Stéphane Meunier, alors futur réalisateur du désormais fameux documentaire, "Les Yeux dans les Bleus", sorti la même année. 

"Il savait ce qu'il faisait." "On l'a filmé un mois avant la Coupe du monde. François Pécheux (alors journaliste à Canal+) va le voir avec Stéphane Meunier pour le convaincre d’accepter Stéphane dans l’équipe pour faire 'Les Yeux dans les Bleus'. Aimé dit : "Ce sera un film pour l’histoire, parce qu’on va gagner'", confie Jérôme Caza, producteur du documentaire, dans l'émission Y'a pas péno ! sur Europe 1. A ce moment-là, le sélectionneur de l'équipe de France était pourtant sous le feu des critiques : "Le procès qui lui a été fait, avec du recul, on peut considérer qu’il était assez injuste parce qu’il savait ce qu’il faisait."

Le "rêve le plus fou" de Jacquet exaucé. Lors de ce même rendez-vous, Stéphane Meunier a confié une petite caméra à Aimé Jacquet en lui demandant de se filmer lui-même et d'exprimer son rêve le plus fou. "Il prend la caméra et il dit : 'Mon rêve le plus fou, c’est qu’on va être champions du monde et je vais ramener la coupe à mes copains à Sail-sous-Couzan (d'où il est originaire), au village'", raconte Jérôme Caza.

Et selon lui, cette petite phrase "dit tout de Jacquet" : "Son rêve, ce n’était pas de gagner la Coupe du monde pour avoir une statue à son nom. C’était de la ramener dans son village où il a grandi avec ses copains, leur montrer ce qu’il avait fait et le partager avec eux." Un rêve qu'il a finalement exaucé avec, ce qui est encore à ce jour, le seul sacre de l'équipe de France en Coupe du monde.