Coupe du monde : Danemark-France, revivez le dernier match de groupe des Bleus

  • A
  • A
Coupe du monde : Danemark-France, revivez le dernier match de groupe des Bleus
Joueurs français et danois se saluent à l'issue de la rencontre. Ils sont tous en huitièmes de finale.@ Jewel SAMAD / AFP
Partagez sur :

L'équipe de France, tenue en échec par le Danemark à l'issue d'un match d'une tristesse inouïe (0-0), assure la première place de son groupe. Elle connaîtra son adversaire mardi soir.

L'ESSENTIEL

Assurée de participer aux huitièmes de finale, l'équipe de France a assuré le service minimum, mardi, au stade Loujniki, de Moscou, avec un match nul 0-0 face au Danemark, qui rejoint lui aussi la phase à élimination directe. Dans l'autre rencontre de ce mardi après-midi, le Pérou, déjà éliminé, a battu l'Australie (2-0). Les Bleus, premiers de leur groupe, connaîtront leur adversaire mardi soir. Ce sera soit la Croatie, soit le Nigeria, soit l'Islande, soit l'Argentine.

DANEMARK - FRANCE : 0-0

Le point final : L'équipe de France et le Danemark se séparent sur un score final de 0-0, le premier de cette Coupe du monde, sous les sifflets du stade Loujniki. Le score est aussi logique que regrettable, tant les deux équipes ont montré peu de choses cet après-midi à Moscou. Avec une équipe mixte, composée de titulaires habituels et de remplaçants, les Bleus ont été d'une infinie faiblesse dans le secteur offensif face à un Danemark qui ne voulait pas attaquer, un match nul lui assurant un billet pour les huitièmes (visiblement, les Danois n'ont pas été mis au courant que l'Australie, qui pouvait encore les coiffer sur le poteau, perdait face au Pérou). Première de son groupe, la France jouera son huitième de finale, samedi, à 16 heures, à Kazan. Et c'est une certitude, il faudra montrer autre chose.

Le point à la 85e minute : Les Bleus tentent (enfin) de mettre du rythme et de forcer la décision pour remporter la rencontre. Et c'est encore une fois Fekir, auteur d'une excellente entrée, qui passe tout près de faire sauter le verrou danois mais son tir enroulé à ras de terre est sorti par Schmeichel (82e).

Le point à la 75e minute : Les spectateurs du stade Loujniki continuent de subir un match sans aucun relief. L'entrée de Nabil Fekir est un petit espoir pour les amateurs de ballon rond. Et le joueur formé à l'OL s'est d'ailleurs rapidement mis en action, sur une frappe dans le petit filet (70e). Un peu plus tard (74e), on a également assisté à l'un des premiers centres des Bleus, adressé par Mendy à Giroud, mais la tête de l'attaquant des Bleus (et des Blues de Chelsea) est passé largement à côté.

Le point à la 65e minute : Ça avance, rien ne change. Le temps passe au stade Loujniki et les débats sont toujours aussi ternes. Ce sont une nouvelle fois les Danois qui se sont montrés les plus dangereux, Eriksen envoyant une reprise le long du montant droit de Mandanda (59e). Étonnamment, le corps arbitral n'avait pas signalé hors-jeu. Peut-être l'arbitre assistant dormait-il (lui aussi)…

Le point à la 55e minute : La mi-temps n'a pas eu d'effet magique : ce Danemark-France continue d'être soporifique. Néanmoins, le Danemark a réalisé un tir cadré, ce qui est à souligner, su un coup franc de plus de 25 mètres d'Eriksen. La frappe du milieu de terrain danois a mis en difficulté Mandanda, qui s'y est repris à deux fois (54e). À noter que le changement Lucas Hernandez-Mendy est intervenu plus vite que prévu, dès la 50e. De son côté, le Pérou mène désormais 2-0 contre l'Australie, grâce à Paolo Guerrero. Autant dire que la qualification du Danemark se rapproche.

Le point à la reprise : aucun changement à la reprise des débats au stade Loujniki. Mais Benjamin Mendy est à l'échauffement et le latéral de Manchester City pourrait être le premier joueur à entrer en jeu.



Le point à la mi-temps : La France et le Danemark rentrent aux vestiaires sur le score de 0-0. Ce résultat permet aux Bleus, sans idée en attaque, de rester en tête de leur groupe, mais compte-tenu de leur qualification déjà acquise, on attendait bien mieux au niveau de la performance. Les Danois, eux, suivent leur logique. Un match nul leur est nécessaire pour se mettre à l'abri d'un retour de l'Australie, qui est menée à la pause pour le Pérou (1-0). Puisse, du coup, tout le monde se lâcher un peu plus en seconde période. Le monde vous regarde, messieurs !



Le point à la 40e minute : L'équipe de France redresse un peu la barre et réussit à se créer quelques occasions, même si l'animation offensive fait souvent peine à voir. Ousmane Dembélé, esseulé après avoir effacé Thomas Delaney, a tenté sa chance d'une frappe enroulée qui est passée de peu à côté du montant gauche de Schmeichel (33e). Six minutes plus tard, c'est cette fois Griezmann qui a tenté le même genre de tir, toujours du côté droit de la surface. Cette fois, c'était cadré mais Schmeichel était sur la trajectoire du ballon (39e). On attend toujours que ce match se débloque.

Le point à la 30e minute : Les Bleus n'ont pas passé la seconde et le match, dépourvu du moindre élan, flirte avec l'ennui. Heureusement, les Danois ont apporté un peu de vie à l'ensemble sur une contre-attaque éclair menée sur le côté gauche par Andreas Cornelius, lequel a cherché Eriksen au centre. Mais le joueur de Tottenham n'a pas pu reprendre le cuir, sur lequel se sont jetés Steve Mandanda et Lucas Hernandez (29e).

Le point à la 20e minute : L'équipe de France joue mieux et semble monter en puissance. Les joueurs de Didier Deschamps ont même eu la première occasion de cette rencontre. Olivier Giroud a réalisé un joli une-deux avec Lucas Hernandez, avant d'adresser un petit tir lobé que Kasper Schmeichel a sorti sans grande difficulté (15e). À noter que dans l'autre match de ce groupe C, le Pérou, déjà éliminé, a ouvert le score face à l'Australie, par André Carrillo.

Le point à la 10e minute : Ce Danemark-France n'est pas vraiment parti sur les chapeaux de roue. Et les meilleures situations ont été… danoises. Martin Braithwaite, qui a évolué quatre saisons à Toulouse et qui a fini celle en cours à Bordeaux, s'est notamment mis en évidence à plusieurs reprises, mais ses percées n'ont pas abouti.

Le point au coup d'envoi : Les Bleus, qui évoluent en blanc, ont donné l'engagement avec Antoine Griezmann. La pelouse du stade Loujniki, où aura lieu la finale le 15 juillet, est de bonne qualité et l'ambiance est très belle. Tout pour faire un bon match.

Le point sur les compos : La France déjà qualifiée, Didier Deschamps aligne une équipe mixte, composée de titulaires habituels et de remplaçants. Six changements ont ainsi été opérés par rapport au match remporté jeudi face au Pérou (1-0). Steve Mandanda, Presnel Kimpembe, Djibril Sidibé, Steven Nzonzi, Thomas Lemar et Ousmane Dembélé font ainsi leur entrée dans le onze. Les Bleus vont évoluer en 4-2-3-1 avec deux milieux défensifs (Kanté, Nzonzi) et deux ailiers (Lemar et Dembélé). Antoine Griezmann et Olivier Giroud seront alignés devant.



Le point sur l'avant-match : Avec six points en deux matches, l'équipe de France est d'ores et déjà qualifiée pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. C'est bien là l'essentiel avant d'affronter le Danemark, qui compte quatre unités et qui n'est pas encore qualifié, lui. Un point lui suffit, quel que soit le résultat de l'Australie face au Pérou, dans l'autre rencontre de ce groupe C, qui se dispute dans le même temps à Sotchi. Un point suffit également aux Bleus pour être premiers de leur groupe et ainsi affronter le deuxième du groupe D, dont on ignore l’identité. Cela pourrait être la Croatie, le Nigeria, l'Islande ou l'Argentine en fonction des résultats de la soirée.