Coupe du monde : Angleterre-Belgique, revivez le choc pour la première place du groupe G

  • A
  • A
Coupe du monde : Angleterre-Belgique, revivez le choc pour la première place du groupe G
Adnan Januzaj, l'ancien grand espoir du football mondial, a offert le but de la victoire à la Belgique face à l'Angleterre.@ OZAN KOSE / AFP
Partagez sur :

L'équipe bis de la Belgique a battu l'Angleterre 1-0 et termine première du groupe. Elle affrontera le Japon en huitièmes tandis que l'Angleterre retrouvera la Colombie.

L'ESSENTIEL

On a craint pendant longtemps (y compris pendant la première période) que ce choc entre l'Angleterre et la Belgique ne tourne au match de dupes, les deux équipes étant déjà qualifiées pour les huitièmes de finale de cette Coupe du monde. Mais un bijou d'Adnan Januzaj a libéré les intentions et si cette affiche n'a pas atteint des sommets, elle n'a pas été indigne. La Belgique en sort vainqueur, au score et au niveau de l'impression. On retrouvera les Diables rouges, premiers de leur groupe, contre le Japon en huitièmes alors que l'Angleterre n'aura pas la partie facile contre la Colombie.

ANGLETERRE - BELGIQUE : 0-1

But : Januzaj (51e)

Le point final : À l'issue d'un match qui n'aura décollé qu'à partir de l'ouverture du score, magnifique, d'Adnan Januzaj , la Belgique bat l'Angleterre 1-0 et se qualifie à la première place de son groupe. Cela lui offre un huitième de finale a priori plus abordable, contre le Japon, alors que l'Angleterre retrouvera la Colombie. Les remplaçants belges ont montré plus de choses que leurs homologues anglais et le score aurait pu être plus lourd, Dries Mertens (89e) et Marouane Fellaini (90e+1) ayant deux belles occasions en fin de partie.

Le point à la 85e minute : L'Angleterre pousse pour égaliser et ainsi reprendre la première place à la Belgique. Mais ni Marcus Rashford, sur coup franc (81e, au-dessus), ni Danny Welbeck, sur un tir dégagé par Marouane Fellaini, n'ont réussi à trouver le chemin des filets.

Le point à la 75e minute : Le match est plus vivant et l'Angleterre commence peut-être à se dire que ce n'est pas si mal d'être premier du groupe, en fait… En tout cas, les Trois Lions se sont créés une superbe balle d'égalisation, par Rashford. Bien lancé par Vardy, le joueur de Manchester United a manqué son duel avec Courtois, qui a dévié du bout des doigts ce ballon en corner (66e). À noter également, la montée au jeu, comme on dit outre-Quiévrain, du taulier Vincent Kompany, à la place de Thomas Vermaelen, touché à l'arcade sourcilière. 

Le point à la 65e minute : Les Belges ont pris l'ascendant dans cette rencontre et l'Angleterre ne propose pas grand-chose de concret. 

Le point à la 55e minute : Le match est (enfin) lancé et on remercie le talent du jeune Belge Adnan Januzaj, auteur d'un but splendide. Le joueur de la Real Sociedad, 23 ans et ancien grand espoir du football mondial, s'est joué de Danny Rose, avec une petite roulette du gauche avant d'enchaîner une frappe enroulée dans la lucarne de Pickford. Splendide !



 Un peu plus tôt dans la partie, Marcus Rashford s'était montré bien plus maladroit devant le but de Courtois (48e).

Le point à la reprise : John Stones, visiblement touché à un mollet, n'a pas repris la partie. Il a été remplacé par le joueur de Leicester Harry Maguire.

Le point à la mi-temps : Comme on pouvait le craindre, les deux équipes étant déjà qualifiées, cet Angleterre-Belgique essentiellement disputé par les "coiffeurs" ne donnent rien de bon, ni de beau. Le score de 0-0 est logique, et il a été salué par les sifflets de ma Baltika Arena.

Le point à la 40e minute : Les deux équipes continuent de se neutraliser sans vraiment tenter. Ruben Loftus-Cheek a envoyé un joli coup de tête sur corner, mais c'est passé à droite du montant droit de Courtois.

Le point à la 30e minute : Les choses ne changent pas malheureusement et cet Angleterre-Belgique flirte (déjà) dangereusement avec l'ennui. On signalera seulement cette reprise de Marouane Fellaini sur corner, repoussée par la défense anglaise. C'est peu.

Le point à la 20e minute : On n'espère ne pas avoir parlé trop vite… Car les dernières minutes n'ont pas donné grand-chose de bon. À noter le carton jaune pris par Youri Tielemans, qui conforte la première place de l'Angleterre au classement…

Le point à la 10e minute : On est rassuré. Les deux équipes jouent le jeu et se créent des occasions. Les Anglais ont logiquement tiré les premiers mais le centre fort de Vardy devant le but n'a pas trouvé preneur (2e). La Belgique a répondu par une belle frappe du Monégasque Youri Tielemans, sur laquelle Jordan Pickford a dû s'employer (6e). Puis c'est Michy Batshuayi qui a été tout près d'ouvrir le score mais sa reprise de renard des surfaces, au sol et dans la mêlée, a été sauvée sur sa ligne par Gary Cahill (10e).

Le point au coup d'envoi : Les deux équipes évoluent dans leurs couleurs traditionnelles : le blanc pour l'Angleterre, le rouge pour la Belgique. Les Trois Lions entament cette rencontre avec la première place du groupe en poche, grâce à… un plus petit nombre de cartons récoltés (2 contre 3 à la Belgique).

Le point sur les compos : On a fait tourner des deux côtés. Et en profondeur. Harry Kane, le meilleur buteur de la compétition, a été mis au repos côté anglais. Le sélectionneur Gareth Southgate aligne une attaque composée de Marcus Rashford (Manchester United) et Jamie Vardy (Leicester). Du côté belge, le turnover est presque total, hormis le gardien Thibaut Courtois : Eden Hazard, Kevin de Bruyne, Dries Mertens, Axel Witsel et Romelu Lukaku sont tous sur le banc. L'ancien Marseillais Michy Basthuayi est titulaire.



Le point sur l'avant-match : Tous deux outsiders de la compétition, l'Angleterre et la Belgique ont fait respecter la logique en dominant la Tunisie et le Panama lors de leurs deux premiers matches. Avec six points chacune, elles sont déjà qualifiées et vont se disputer la première place du groupe G. Celle-ci conduira à un huitième de finale face au Japon, a priori un adversaire plus abordable que la Colombie. Mais plusieurs autres facteurs, le tableau, avec la perspective d'affronter le Brésil dès les quarts de finale ou le lieu des matches, pourraient pousser les deux adversaires du soir à réfléchir. Mais, dans les deux camps, on l'assure : "on n'est pas là pour perdre", "on veut gagner". Voyons voir.