Coupe du monde : quand les secours portugais se moquent de Neymar

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour sensibiliser à l'usage abusif du numéro d'urgence, les services de secours portugais ont publié un cliché de l'attaquant brésilien au sol et hurlant de douleur, ironisant sur ses fréquentes simulations. 

Les services de secours portugais ont trouvé vendredi une forme originale d'alerter sur l'usage abusif du 112, le numéro d'urgence européen, en prenant l'exemple de Neymar, moqué pour sa propension à simuler des fautes de ses adversaires au Mondial-2018.

Le joueur agace par ses simulations. Sur les réseaux sociaux, l'Institut national d'urgences médicales (Inem) a publié un cliché de l'attaquant brésilien de 26 ans, au sol et hurlant de douleur, avec le message: "75,8% des appels au 112 ne sont également pas des urgences".

Depuis le début de la Coupe du monde en Russie, le joueur du Paris Saint-Germain, le plus cher de l'histoire du football (222 M EUR), agace pour ses simulations et ses réactions théâtrales malgré son énorme talent.



Dès le deuxième match du Brésil, remporté 2 à 0 face au Costa Rica, il essuyait les critiques pour sa simulation quand un penalty sifflé par l'arbitre a été annulé après le visionnage des images grâce à l'arbitrage vidéo (VAR).

Plus de 14 minutes de jeu passées au sol. S'il est le joueur qui a subi le plus de fautes avant les quarts de finale qui débutent ce vendredi, Neymar est aussi celui qui a passé le plus de temps au sol selon un décompte de la Radio télévision suisse (RTS), avec près de 14 minutes de jeu.  Fin juin, un bar de Rio de Janeiro avait également profité des chutes de Neymar pour attirer des clients, en offrant des boissons gratuites à chaque plongeon de "l'auriverde".

Le Brésil défie ce vendredi la Belgique à Kazan pour le choc des quarts de finale de la Coupe du monde.