Coupe du monde : Messi-Ronaldo, la chute de deux géants

  • A
  • A
Coupe du monde : Messi-Ronaldo, la chute de deux géants
Jamais, sans doute, Messi et Ronaldo ne remporteront la Coupe du monde. @ AFP
Partagez sur :

A quelques heures d’intervalle, samedi, les deux meilleurs joueurs du monde ont probablement dit adieu à leurs derniers espoirs de remporter la Coupe du monde. Sans briller.

Samedi, la Coupe du monde a perdu dix Ballons d’or en quelques heures. Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, qui se sont partagés, à égalité, les titres de meilleur joueur évoluant en Europe depuis dix ans, ont quitté la compétition après la défaite de leur équipe en huitièmes de finale. Ceux dont le duel alimente la chronique footballistique depuis dix ans ne remporteront probablement jamais la Coupe du monde. Car le Portugais (éliminé par l’Uruguay, 2-1), âgé de 33 ans, et l’Argentin (tombé face à la France, 4-3), 31 ans, ont sans doute disputé leur dernier match d’un Mondial.

Aucun but lors des matches couperet. Ces deux-là se seront donc suivis jusque dans la défaite. Et ils partagent aussi une incapacité certaine à être présents lors des grands rendez-vous d’une Coupe du monde. Une statistique, implacable, illustre cette impuissance : ni Messi ni Ronaldo n’ont marqué lors d’un match à élimination directe lors d’un Mondial ! Et ce malgré neuf matches pour l’Argentin, cinq pour le Portugais.

Zéro pointé pour Messi avec l’Albiceleste. Le sort est sans doute plus cruel pour Messi. A 31 ans, l’Argentin n’aura jamais réussi à apporter à son pays un titre majeur, se contentant de quatre finales : trois en Copa America (2007, 2015 et 2016) et une en Coupe du monde (2014). La "Pulga" a tout de même remporté un titre avec l’Argentine, les Jeux olympiques en 2004. Mais la compétition est seulement réservée aux joueurs âgés de moins de 23 ans...



Pour Ronaldo, il restera l’Euro 2016. Ce match à distance entre Messi et Ronaldo sur leurs performances en équipe nationale, c’est le Portugais qui l’a emporté. Car même s’il s’est blessé tôt lors de la finale, c’est lui qui a emmené ses coéquipiers vers le titre européen en 2016 en France. Contrairement à son meilleur ennemi, son palmarès en sélection n’est donc pas vierge. Au soir de leur carrière, quand il faudra faire le bilan, cela jouera, incontestablement.

Un grand flou sur leur avenir en sélection. Cela dit, ni l’un ni l’autre n’ont encore annoncé leur retraite internationale. Lionel Messi n’a pas encore réagi face aux journalistes, se contentant de traverser, le visage fermé, la zone mixte après la défaite face à la France. Et dès dimanche, Messi a quitté seul, de son côté, à la mi-journée, le groupe de l'Argentine et son camp de base de Bronnitsy, comme d'autres joueurs évoluant en Europe. 

"Ce n'est pas le moment du parler de l'avenir", a de son côté laconiquement répondu Cristiano Ronaldo après le revers face à l’Uruguay. Rien n’est fermé, donc. Mais - c’est une lapalissade -, dans quatre ans, lors de la prochaine Coupe du monde, ils auront quatre ans de plus, donc 35 ans pour l’Argentin, 37 pour Ronaldo. Difficile donc de les imaginer être présent au Qatar, pays hôte de la prochaine Coupe du monde.