Coupe du monde : l'Espagne arrache le nul face au Maroc et affrontera la Russie en huitièmes

  • A
  • A
Coupe du monde : l'Espagne arrache le nul face au Maroc et affrontera la Russie en huitièmes
Isco (deuxième à gauche) a marqué le premier but de l'Espagne, face au Maroc, lundi soir.@ OZAN KOSE / AFP
Partagez sur :

L'Espagne a décroché un nul quasi-miraculeux face au Maroc, déjà éliminé, lors de la dernière journée du groupe B (2-2). La Roja affrontera la Russie en huitièmes de finale.

L'Espagne a souffert mais l'Espagne a le sourire. Le Maroc menait 2 buts à 1 à trois minutes du terme de cette dernière journée du groupe B. Mais à la faveur d'un but d'Aspas validé après utilisation de l'arbitrage vidéo dans le temps additionnel, les hommes de Fernando Hierro ont arraché un match nul inespéré (2-2) et se qualifient pour les huitièmes de finale où ils retrouveront la Russie.

Des Espagnols apathiques. Mais que ce fut compliqué pour la Roja. Alors qu'elle partait logiquement favorite contre le Maroc, battu deux fois en deux matches et éliminé au coup d'envoi, la sélection espagnole a très mal attaqué son match. Dès les premières minutes, les Ibériques ont mis en place leur jeu de possession, faisant tourner le ballon avec fluidité mais sans trouver la faille. En face, les Marocains se sont montrés diablement efficaces. Sur une incompréhension entre Andres Iniesta et Sergio Ramos au milieu de terrain, l'avant-centre marocain Khalid Boutaïb s'est emparé du ballon et s'en est allé tromper De Gea d'une belle frappe entre les jambes (14e). Un premier coup de massue sur la tête des Espagnols.

Mais lundi soir, les coéquipiers de l'excellent Isco, désigné homme du match, fonctionnaient à réaction. Le milieu de terrain du Real Madrid, dans tous les bons coups, a égalisé cinq minutes après l'ouverture du score. Sur le côté gauche, Andres Iniesta a fait amende honorable après sa mauvaise passe sur le but marocain. Le génie du FC Barcelone a combiné habilement avec Diego Costa dans la surface pour servir Isco devant le but. Le Madrilène n'a laissé aucune chance à El Kajoui (1-1). Alors qu'ils auraient pu continuer sur leur lancée, les Espagnols se sont alors remis à ronronner. En face, les Lions de l'Atlas plaçaient des banderilles sans régler la mire (25e, 43e).

Aspas au bout du bout. Au retour des vestiaires, ce sont les Marocains qui sont repartis du bon pied. Plus agressifs dans les duels (un peu trop parfois : ils ont récoltés sept cartons jaunes), les hommes d'Hervé Renard ont poussé pour aller chercher leur première victoire dans cette Coupe du monde. De Gea a maintenu les siens à flot du poing face à Boussoufa (50e) avant d'être sauvé par sa barre sur une frappe flottante d'El Ahmadi (55e). Le coaching a finalement été déterminant. Sur corner, Fajr a trouvé En-Nesyri qui a redonné l'avantage au Maroc (81e). Tous deux venaient d'entrer en jeu. Même avec un genou à terre, les Espagnols ont de la ressource : Iago Aspas, entré en cours de seconde période, a surgi à la dernière minute pour assurer l'essentiel (90e +1).

Pendant que l'Espagne luttait pour arracher ce match nul synonyme de qualification, le Portugal et l'Iran se sont quittés également sur un score de parité (1-1). Résultat, les Ibériques terminent premier du groupe B devant leurs voisins lusitaniens et rencontreront la Russie, deuxième du groupe A, en huitièmes de finale, dimanche à 16 heures. Il faudra que la Roja hausse le ton pour espérer aller loin car le niveau de jeu entrevu lundi soir est pour le moins inquiétant.