Coupe du monde de football 2018 : les dernières interrogations avant l'annonce de la liste des Bleus

  • A
  • A
Coupe du monde de football 2018 : les dernières interrogations avant l'annonce de la liste des Bleus
Didier Deschamps a dû effectuer plusieurs choix importants.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, va annoncer jeudi soir la liste des 23 joueurs qui partiront en Russie le mois prochain.

C'est l'instant qui, à chaque fois, lance véritablement la Coupe du monde des Bleus. Jeudi soir, dans le 20 Heures de TF1, le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, va annoncer les noms des 23 joueurs qui porteront le maillot frappé du coq lors de la Coupe du monde en Russie, qui débute le jeudi 14 juin. Pour quinze d'entre eux, il ne devrait pas y avoir des surprises. Il y a le trio de gardiens, aux rôles bien définis (Hugo Lloris, Steve Mandanda et Alphonse Areola), les défenseurs indiscutables (Raphaël Varane, Samuel Umtiti, Presnel Kimpembé et Lucas Digne), les milieux de terrain a priori indispensables (N'Golo Kanté, Blaise Matuidi, Paul Pogba, Thomas Lemar et Corentin Tolisso) et les leaders d'attaque (Antoine Griezmann, Olivier Giroud et Kylian Mbappé). Il resterait donc en théorie huit places et donc encore quelques questions.

  • Quel défenseur central pour remplacer Laurent Koscielny ?

À propos du forfait de Laurent Koscielny, gravement blessé au tendon d'Achille lors de la demi-finale retour de Ligue Europa face à l'Atlético de Madrid, Didier Deschamps a parlé d'un "très gros coup dur". Et pour cause, le défenseur d'Arsenal, titulaire lors du dernier Euro et qui compte 51 sélections, est devenu un cadre au fil des saisons, même si "DD" a testé la charnière Varane-Umtiti lors de France-Colombie, le 23 mars dernier. Derrière le duo mi-Real, mi-Barça, le jeune Parisien Presnel Kimpembe offre des garanties. Mais qui pour accompagner ces trois-là, sachant que Didier Deschamps, comme d'autres avant lui, aime "doubler" chacun des postes ? Quelques minutes seulement après l'annonce de la blessure de Koscielny, Adil Rami (OM) s'est porté candidat. Son (bon) esprit, sa (bonne) saison et son passé chez les Bleus (il était titulaire en début d'Euro) plaident pour lui, mais il n'est pas seul à pouvoir espérer. Aymeric Laporte (Manchester City), Clément Lenglet (Séville FC), Kurt Zouma (Stoke City) et Loïc Perrin (Saint-Étienne) sont souvent cités aussi. Mais la présence de l'un de ces quatre-là serait quand même une sacrée surprise.

  • Djibril Sidibé et Benjamin Mendy seront-ils jugés aptes ?

Le Coq a un peu perdu ses ailes cette saison. Benjamin Mendy, à gauche, et Djibril Sidibé, à droite, étaient les deux latéraux de l'équipe de France l'été dernier. Mais le premier, victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit en septembre, n'est revenu à la compétition que le 22 avril dernier et pourrait souffrir d'un manque de rythme. C'est aussi le danger qui guette son ancien partenaire à l'AS Monaco, Sjibril Sidibé, touché au ménisque du genou droit (décidément) face au PSG le 15 avril. Il a décidé de ne pas se faire opérer et a retrouvé l'entraînement collectif le mardi 8 mai dernier. Un contre-la-montre s'est donc engagé, pour Mendy comme pour Sidibé. S'ils sont jugés aptes, leur place est évidemment dans le groupe, voire dans le onze titulaire. En cas d'absence de Mendy, Lucas Hernandez accompagnerait sans doute Lucas Digne. À droite, si Sidibé n'y va pas, Benjamin Pavard et Mathieu Debuchy devraient logiquement être retenus.

  • Combien de Marseillais chez les Bleus ?

Si Didier Deschamps n'annonce sa liste des 23 que ce jeudi soir, c'est parce qu'il avait choisi de ne pas perturber la préparation de l'OM en vue de la finale de la Ligue Europa, mercredi soir, face à l'Atlético de Madrid (0-3). L'incertitude est grande autour de trois éléments marseillais : Adil Rami, dont le cas a été évoqué plus haut, mais aussi Florian Thauvin et Dimitri Payet.

Thauvin, deuxième meilleur buteur de Ligue 1 derrière Edinson Cavani (PSG), réalise la meilleure saison de sa carrière. Mais il n'a guère eu sa chance encore avec Deschamps (trois bouts de match) et n'a pas pas brillé mercredi au Groupama Stadium. De son côté, Payet a connu une saison contrastée qu'il a eu la bonne idée de terminer en boulet de canon. L'homme du premier tour de l'Euro 2016 espère être de retour dans le groupe, lui dont la 37ème et dernière sélection à ce jour remonte au 10 octobre dernier, face à la Biélorussie. Mais le milieu offensif de l'OM s'est blessé mercredi soir, lors de la finale de la Ligue Europa perdue contre l'Atlético, ce qui pourrait l'empêcher de disputer le Mondial... 

  • La carte jeunes définitivement adoptée en attaque ?

En dehors de Kylian Mbappé, aucun autre jeune attaquant des Bleus n'a réussi à assurer à coup sûr sa place en Russie. Ousmane Dembélé (FC Barcelone), 21 ans, a été longtemps blessé et n'a pas beaucoup joué, tandis qu'Anthony Martial (Manchester United), 22 ans, très décevant lors de l'Euro, a depuis alterné l'excellent (en Allemagne en novembre) et le quelconque (le dernier match en Russie) sous le maillot bleu. Opéré des ligaments de la cheville gauche, Kingsley Coman (Bayern Munich), 21 ans, n’a pas encore repris avec le Bayern Munich. Ces incertitudes pourraient profiter aux deux joueurs formés à l'OL, Alexandre Lacazette (Arsenal), 26 ans, et Nabil Fekir (OL), 24 ans. Lacazette, absent sur blessure lors du dernier rassemblement, devrait être retenu, eu égard à sa dernière sortie, en Allemagne (doublé). Quant à Fekir, il n'a jamais convaincu en sélection mais il a réalisé une grande saison avec l'OL, malgré une indisponibilité de plusieurs semaines au printemps. Compte tenu des quelques indéboulonnables devant (Mbappé mais aussi Griezmann et Giroud), il n'y aura pas de la place pour tout le monde.

  • Y aura-t-il un invité surprise ?

Avant la Coupe du monde 2006, personne ou presque n'attendait Pascal Chimbonda dans le groupe France. Y a-t-il une chance d'avoir une surprise de la sorte jeudi soir ? C'est peu probable, mais Didier Deschamps a parfois agrémenté ses listes de quelques invités inattendus (Pavard, Amavi,…). Alors pourquoi pas ? D'où pourrait-elle venir ? Voir Wissam Ben Yedder, une seule sélection au compteur, retenu dans le groupe, en serait une belle. Son coéquipier au Séville FC, Steven Nzonzi, choisi au milieu ? Une belle cote. Un retour de Moussa Sissoko, qui avait été le meilleur joueur tricolore de la finale du dernier Euro ? Une grosse cote. Mais moins que celles de Bouna Sarr (OM) ou Kévin Malcuit (Losc), dont les dernières performances ne devraient pas venir troubler la donne. Mais qui sait ? À vrai dire, seul Didier Deschamps sait.