Coupe du monde : le coach argentin nie avoir obéi à Messi face au Nigeria

  • A
  • A
Coupe du monde : le coach argentin nie avoir obéi à Messi face au Nigeria
@ LLUIS GENE / AFP
Partagez sur :

Alors que les médias argentins assurent que Jorge Sampaoli, très contesté, a obéi à sa star en faisant enter Agüero face au Nigeria, le sélectionneur argentin a parlé d’un simple échange avec un joueur.

En plus d’être la star de l’équipe d’Argentine, Lionel Messi serait-il aussi son sélectionneur lors de cette Coupe du monde 2018 ? La question se pose alors que le titulaire du poste, Jorge Sampaoli, semble avoir perdu la confiance de ses joueurs après les deux premiers matches du groupe de l’Albiceleste (nul face à l’Islande, défaite face à la Croatie) et qu’une scène contre le Nigeria, mardi dernier, semble montrer Sampaoli obéira son joueur. Vendredi, à la veille du huitième de finale de son équipe face à la France, le coach de l’Argentine a démenti avoir obéi à un ordre, mais le scepticisme persiste.

"Je fais entrer le Kun" ? Retour sur cette scène étrange. Mardi, alors que le score entre le Nigéria et l’Argentine est de 1-1 - un score qui élimine l’Albiceleste - Jorge Sampaoli, qui semble perdu, s’adresse à Messi, en l’appelant pas son surnom. "On passe à quatre attaquants ? Hé, Pulga, je fais entre le Kun ?", interroge le coach, au sujet d’Agüero. Approbation d’un hochement de tête de Messi. Quelques minutes plus tard, à la 80ème, Agüero entre en jeu. Et six minutes plus tard, l’Argentine marque un second but libérateur.

"Un simple échange". Interrogé vendredi en conférence de presse sur cette discussion, Jorge Sampaoli a minimisé l’influence de la star. "La conversation ne s’est pas déroulée comme cela a été présenté", a-t-il affirmé selon RMCSport. "Nous recherchions différentes options dans un match important et à prendre une décision. Je communiquais simplement cela, disant que nous allions utiliser une stratégique nous avions répété en utilisant plus de joueurs offensifs. C’était un simple échange avec l’un de mes joueurs. C’est tout."

 "Mes conversations avec les joueurs sont personnelles. Ça n'a pas à être public. Mais ça ne s'est pas fait de cette façon-là de toute manière. Je lui ai dit simplement que nous allions mettre plus d'attaquants sur le terrain", a-t-il insisté un peu plus tard selon Eurosport. Avant de concéder : "Leo est très engagé auprès de ses coéquipiers, sur le terrain d'abord. Il fait preuve d'une grande clarté d'esprit et sait lire le jeu. Seul un génie peut discerner ce qu'il voit. Il est très difficile d'être à la hauteur de Leo. C'est un phare pour nous."