Coupe du monde/Danemark-France : "On a fait plus qu'eux", estime Didier Deschamps

  • A
  • A
Coupe du monde/Danemark-France : "On a fait plus qu'eux", estime Didier Deschamps
Didier Deschamps avait décidé d'aligner Thomas Lemar face au Danemark.@ YURI CORTEZ / AFP
Partagez sur :

Le sélectionneur des Bleus a préféré retenir le résultat que la manière, mardi, à l'issue du match nul entre la France et le Danemark (0-0).

Didier Deschamps est comme les spectateurs du stade Loujniki. Il n'a pas assisté à un grand match, mardi, entre la France et le Danemark (0-0). Mais lui, au moins, y a trouvé matière à satisfaction. "On a fait plus qu'eux", a considéré le sélectionneur des Bleus au micro de TF1. "Ils ne viennent pas, on ne va pas non plus aller les chercher s'ils ne veulent qu'un point", a-t-il ajouté, en référence aux dernières minutes de la rencontre, où les Danois, pour lesquels un match nul était suffisant pour se qualifier, quel que soit le résultat de l'Australie face au Pérou (score final : 0-2), ont fait tourner le ballon au milieu du terrain.

"C'était l'objectif d'assurer cette première place". "Il n'y avait pas de risque outre-mesure à prendre non plus", a souligné Deschamps, un match nul assurant aux Bleus la première place du groupe et donc, a priori, un adversaire plus abordable en huitièmes de finale. "Le résultat convient aux deux équipes même si on a eu les occasions pour gagner ce match. Ils ont fait ce qu'il fallait en mettant beaucoup plus de densité, de gabarit par rapport au dernier match (face au Pérou) pour prendre ce point. C'était l'objectif d'assurer cette première place, maintenant on va bien récupérer, on a un huitième de finale, on ne sait pas contre qui, dans quatre jours (samedi à 16 heures, ndlr)." Première de son groupe, la France affrontera samedi à Kazan, soit la Croatie, soit le Nigeria, soit l'Islande ou soit l'Argentine, en fonction des résultats de mardi soir. Islande-Croatie et Nigeria-Argentine sont au programme (et à suivre sur Europe1.fr).

Plutôt que le spectacle offert, Didier Deschamps a préféré retenir que "l'objectif était atteint". "Ça a été compliqué, pour nous aussi, parce que les équipes sont très bien préparées", a-t-il reconnu. "Face à des blocs, de la densité, ce n'est jamais évident. J'ai fait des changements aussi, cela nuit un peu à la cohésion d'équipe mais c'est bien que tous les joueurs se sentent concernés." Pour autant, les joueurs impliqués sur ce match, et dont on attendait beaucoup (Thomas Lemar, Ousmane Dembélé, Djibril Sidibé…) n'ont pas montré grand-chose et ne semblent pas avoir bouleversé la hiérarchie avant la phase à élimination directe…