Coupe du monde : ce que Didier Deschamps prépare pour le match face à l'Australie

  • A
  • A
Coupe du monde : ce que Didier Deschamps prépare pour le match face à l'Australie
Didier Deschamps pourrait faire confiance à Ousmane Dembélé, samedi, face à l'Australie.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le sélectionneur de l'équipe de France devrait effectuer plusieurs choix forts pour l'entrée en lice des Bleus, samedi, face à l'Australie.

Interrogé en début de semaine sur le fait de savoir s'il connaissait le onze qui allait débuter la Coupe du monde, samedi, face à l'Australie, Didier Deschamps avait répondu "oui, oui", avant d'ajouter, malicieux, "mais vous attendrez pour le savoir". Mais peut-être qu'il ne faudra pas attendre samedi matin pour en savoir plus. En effet, L'Équipe et Le Parisien révèlent quelques indiscrétions sur la première composition d'équipe des Bleus, annoncée comme possible et même probable, de ce Mondial. Celle-ci répond à différentes logiques.

Dembélé plutôt que Giroud devant. Peut-on mettre sur le banc le meilleur buteur en activité de l'équipe de France ? Visiblement, oui. Olivier Giroud, 31 buts en 74 sélections, ne devrait pas débuter la rencontre face à l'Australie, samedi. Le choc subi par l'attaquant des Blues de Chelsea, samedi dernier, face aux États-Unis (six points de suture après un coup au crâne) évite sans doute un mal de tête au sélectionneur national. Son choix pourra être appuyé (et justifié) par cette blessure. Mais le sens de la préparation, et même la logique du groupe, vont dans le sens d'une titularisation d'Ousmane Dembélé. Associé à Griezmann et Mbappé face aux États-Unis, Giroud n'a pas convaincu. Et, en conférence de presse, Mbappé n'a de cesse de louer les mérites de son ami Dembélé, avec lequel il a brillé face à l'Italie, le 1er juin dernier (3-1).

"Il y a des affinités de style de jeu qui peuvent rapprocher Kylian d'Ousmane, ou Kylian d'Antoine Griezmann", a convenu Deschamps en conférence de presse. "Olivier (Giroud) est dans un registre différent, mais l'association est compatible aussi. Je ne suis pas là pour faire jouer les copains des copains. Tant mieux, s'ils s'apprécient. Cela ne veut pas dire que je ne ferai pas ce choix, mais heureusement, ce n'est pas le critère décisif." Mais mettre dans les meilleures dispositions vos deux meilleurs joueurs reste un critère, c'est sûr.

Matuidi out, Tolisso in. Après Giroud, un autre taulier des Bleus (ils sont les deux joueurs de champ avec le plus de sélections au compteur) pourrait faire les frais d'un dernier match amical en demi-teinte. Mais aussi et surtout de la montée en puissance de Corentin Tolisso. Performant à chacune de ses apparitions sous le maillot bleu, le Munichois devrait s'inviter au milieu du terrain, aux côtés de N'Golo Kanté et de Paul Pogba. Dans le 4-3-3 que semble avoir retenu "DD" pour débuter la compétition, avec une seule sentinelle devant la défense (Kanté), Matuidi offre moins de garanties techniques au milieu que Pogba et que Tolisso. Et même si "Blaisou" n'a pas son pareil pour semer la zizanie dans les défenses, Pogba et Tolisso ont des qualités de frappe supérieures, ce qui pourrait être utile face à un bloc resserré comme le sera sans doute celui de l'Australie, qui devrait adopter une tactique défensive.

Mendy et Sidibé trop justes. Didier Deschamps savait que les postes de latéraux lui poseraient des soucis. Benjamin Mendy et Djibril Sidibé, ses deux titulaires habituels, ont tous les deux connu des soucis de blessure cette saison. Mendy, victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit en septembre, n'est revenu à la compétition que le 22 avril dernier. Quant à Djibril Sidibé, il s'est blessé au ménisque du genou droit le 15 avril. Et, visiblement, la douleur est encore vivace, le Monégasque s'étant entraîné à part en début de semaine. "Il est en bonne santé. Il devrait être présent" pour le Mondial, a pourtant insisté jeudi le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, alors qu'un possible forfait était même évoqué.

L'ancien Lillois sera sans doute un peu trop juste pour débuter face à l'Australie et Didier Deschamps devrait titulariser Benjamin Pavard, qui a convaincu à ce poste de latéral droit. À gauche, Mendy semble lui aussi manquer un peu de souffle, et c'est logique, et le sélectionneur devrait faire confiance à Lucas Hernandez, plus appliqué défensivement, et donc plus à même, aussi, de fermer son couloir derrière Pogba, aligné à gauche au milieu.

Si ce onze de départ avec Dembélé, Tolisso, Pavard et Lucas Hernandez devait se traduire sur le terrain - la composition d'équipe annoncée reste du domaine de la prospective et des surprises ne sont évidemment pas à exclure -, l'équipe de France alignerait alors une équipe de 24 ans et demi de moyenne d'âge. Loin de l'âge canonique de la star de l'Australie, Tim Cahill, 38 ans.