Coupe du monde 2018 - Liste des 23 : avec Nzonzi, sans Rabiot ni Lacazette… les choix forts de Deschamps

  • A
  • A
Coupe du monde 2018 - Liste des 23 : avec Nzonzi, sans Rabiot ni Lacazette… les choix forts de Deschamps
Didier Deschamps a expliqué ses choix, jeudi soir sur TF1 et en conférence de presse. @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Le sélectionneur des Bleus a convoqué Fekir, Thauvin, Nzonzi et Hernandez pour le Mondial. Lacazette, Rabiot et Digne sont, eux, les principaux perdants.

Didier Deschamps a tranché dans le vif. Le sélectionneur des Bleus a effectué jeudi soir plusieurs choix forts dans sa liste des 23 joueurs convoqués pour la Coupe du Monde. Nabil Fekir, Florian Thauvin ou encore Steven Nzonzi, loin d’être assurés du voyage, feront finalement le trajet en Russie. Au contraire, Alexandre Lacazette, Adrien Rabiot et Lucas Digne, régulièrement sélectionnés ces derniers mois, restent à quai (pour le moment) et ne sont que suppléants. Des décisions expliquées par "DD" en conférence de presse.

  • Fekir et Thauvin in, Lacazette out

Le désaveu est cinglant pour Alexandre Lacazette. L’attaquant d’Arsenal, jamais jugé indispensable par le sélectionneur, doit, comme à l’Euro 2016, se contenter d’une place de suppléant. L’ancien Lyonnais, pourtant auteur d’un doublé contre l’Allemagne en novembre dernier, paye sans doute sa saison mitigée chez les Gunners, tout autant que la forte concurrence en attaque. "Giroud, Griezmann, Fekir et Mbappé, ce sont des attaquants axiaux, même s'ils peuvent jouer à d'autres postes. Regardez en Russie, Kylian Mbappé était attaquant axial et était performant. Je ne veux pas en accumuler et en mettre cinq, six", a expliqué Deschamps.

"DD" a ainsi privilégié Nabil Fekir et Florian Thauvin, excellents avec Lyon et Marseille cette saison mais pourtant sans grandes références en équipe de France. "(Thauvin) fait une saison remarquable. Et évidemment que son caractère, son attitude dans le groupe sont à mettre à son crédit, même si ce n'est pas ça qui fait la différence. C'est quelqu'un d'exceptionnel", a assuré le sélectionneur.

  • Nzonzi évince Rabiot

Adrien Rabiot est, avec Lacazette, l’autre grand perdant de la liste des 23. Si le milieu de terrain du PSG n’est que suppléant, il le doit en grande partie à ses prestations très décevantes avec les Bleus, notamment en Bulgarie en octobre dernier, et lors du dernier amical en Russie. "Les performances d'Adrien en équipe de France ne sont pas du tout du même niveau qu'avec le PSG", a avancé Deschamps. Autre explication du sélectionneur : le manque d’appétence du "Duc" pour le poste de milieu défensif, lui qui préfère évoluer plus haut, en relayeur.

"J'ai pris l'option Steven Nzonzi, qui est plus proche du registre de N'Golo Kanté", a poursuivi le sélectionneur. Le milieu du Séville FC est, par ricochet, la plus grosse surprise de la liste. A 29 ans, Nzonzi n’a joué que 70 minutes en Bleus, suffisantes pourtant pour s’assurer le rôle de doublure au poste de sentinelle. "Une équipe ce n'est pas que des stars, il n'a pas du génie mais il est très efficace dans son rôle. C'est une question de concurrence par rapport au poste qu'il occupe. Ce n'est pas un jeune mais il est déjà venu avec nous et a été performant quand j'ai eu à l'utiliser et tout ce qu'il a fait avec son club m'amène à le sélectionner dans cette liste des 23", a expliqué Deschamps sur TF1.

  • Hernandez plutôt que Digne

Autre surprise concoctée par le chef des Bleus : l’absence de Lucas Digne. Le latéral gauche du FC Barcelone avait pourtant été excellent lors de ses dernières prestations en Bleus. Mais son manque de temps de jeu en club, où il est remplaçant, lui a été fatal. "Depuis sa dernière sélection, il n'a joué que deux fois 90 minutes avec le Barça. Il manque de rythme", a déploré Didier Deschamps, qui lui a préféré Lucas Hernandez.

Le défenseur de l’Atlético de Madrid, vainqueur de la Ligue Europa contre l’OM, sera en Russie, malgré seulement deux sélections. "J'ai un profil différent avec Lucas Hernandez que j'avais déjà pris au mois de mars. Ce n'est pas pour rien", a mis en avant le sélectionneur. Benjamin Mendy, le latéral de Manchester City tout juste de retour d’une longue blessure, a lui réussi sa course contre la montre. "Pour Benjamin, concernant son rythme, avec les quinze jours de préparation et les deux matches amicaux j'en saurai un peu plus", a toutefois prévenu Deschamps, qui doit donner sa liste définitive le 4 juin. Décidément, "DD" ne fera pas de cadeaux.