Coupe du monde 2018 - Danemark-France : six changements dans le onze des Bleus

  • A
  • A
Partagez sur :

Comme annoncé, Didier Deschamps a décidé de faire tourner son effectif pour le troisième et dernier match des Bleus dans le groupe C, mardi face au Danemark (16 heures).

Le chamboulement, c'est pour maintenant. Comme souvent lors du troisième et dernier match de l'équipe de France en phase de poules, Didier Deschamps, la qualification pour les huitièmes en poche, a largement remanié son onze de départ face au Danemark, mardi à Moscou (16 heures). Six changements ont été opérés par rapport à la dernière rencontre des Bleus.

Mandanda dans les buts, Varane capitaine. Le gardien Steve Mandanda, relégué depuis 2009 dans l'ombre d'Hugo Lloris, va ainsi disputer son tout premier match de phase finale dans les cages. Devant lui, pour suppléer Samuel Umtiti qui soigne une béquille à la cuisse gauche, Presnel Kimpembe est titularisé auprès de Raphaël Varane en charnière centrale. Le défenseur du Real Madrid récupère d'ailleurs le brassard de capitaine pour l'occasion.



Sidibé a sa chance, pas Mendy. Sur les côtés, Djibril Sidibé va pouvoir se relancer à droite, à la place de Benjamin Pavard, tandis que Lucas Hernandez est maintenu à gauche, privant à nouveau Benjamin Mendy d'une première expérience en tournoi international. 

Nzonzi et Lemar titulaires, Mbappé au repos. Au milieu, Corentin Tolisso, Paul Pogba et Blaise Matuidi, sous le coup d'un deuxième carton jaune synonyme de suspension pour les huitièmes de finale, ont été laissés sur le banc. Steven N'Zonzi a donc été choisi pour débuter en compagnie de N'Golo Kanté. Thomas Lemar, principale victime des changements de système tactique, a quant à lui enfin sa chance sur l'aile gauche. Son pendant à droite s'appelle Ousmane Dembélé, préféré à Kylian Mbappé, unique joueur à avoir été titularisé lors des cinq rencontres disputées depuis le début du rassemblement.

Les "GG" sont bien là. Devant, le sélectionneur maintient en revanche Antoine Griezmann et Olivier Giroud, le premier pour qu'il entre vraiment dans sa compétition, après deux matches en demi-teinte ; le second parce qu'il a montré face au Pérou qu'il était essentiel en attaque. Si l'équipe a changé, l'objectif, lui, reste le même : les Bleus doivent faire match nul ou gagner pour se maintenir en tête du groupe C et éviter, sans doute, la redouble Croatie en huitièmes.


La compo de la France : Mandanda - Sidibé, Varane (cap.), Kimpembe, Hernandez - Kanté, N'Zonzi - Dembélé, Griezmann, Lemar – Giroud

La compo du Danemark : Schmeichel - Dalsgaard, Kjær (cap.), Christensen, Stryger Larsen - Poulsen, Delaney, Eriksen, Schöne, Sisto - Braithwaite

Poulsen absent, Eriksen présent. Côté danois, le sélectionneur Age Hareide, très critique envers l'équipe de France, doit composer sans son ailier droit Yussuf Poulsen, suspendu après deux cartons jaunes reçus en deux matches. L'attaquant de Bordeaux Martin Braithwaite sort donc du banc pour le remplacer en pointe, tandis que Nicolai Jorgensen se décale côté droit. Pour le reste, la composition scandinave reste inchangée. Le milieu de Tottenham Christian Eriksen, buteur face à l'Australie (1-1) et impliqué dans 18 buts lors de ses 15 derniers matches en sélection, est bel est bien là.