Coupe du monde 2018 : cinq choses à savoir sur le match nul entre le Sénégal et le Japon (2-2)

  • A
  • A
Coupe du monde 2018 : cinq choses à savoir sur le match nul entre le Sénégal et le Japon (2-2)
Le Japon et le Sénégal se sont neutralisés. @ Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Les "Lions de la Teranga" ont concédé le nul contre le Japon (2-2), dimanche lors du deuxième match du groupe H. Ils joueront leur qualification pour les huitièmes contre la Colombie, jeudi prochain. 

LE RÉSUMÉ DU MATCH

Il y aura du suspense jusqu’au bout dans le groupe H ! Le Sénégal et le Japon se sont neutralisés (2-2), dimanche, après un match plaisant et animé de bout en bout. Les deux équipes, vainqueurs de leur première rencontre, restent en tête de leur poule avec 4 points chacun.

Tout reste donc possible pour la Colombie et la Pologne (0 pt chacun), qui s’affrontent dans la soirée (20h). Les "Lions de la Teranga", moins convaincants que lors de leur succès contre les Polonais (2-1), joueront leur qualification pour les huitièmes de finale contre la Colombie, jeudi prochain. Les Japonais devront, eux aussi, obtenir un résultat positif contre la Pologne.

Les gardiens n’étaient pas à la fête. Si le spectacle a été au rendez-vous, les gardiens n’ont pas été à la fête. Le Sénégal a ainsi ouvert le score sur une (nouvelle) erreur de Kawashima, dont a profité Mané (11e). Le gardien du FC Metz, déjà fautif lors de la victoire contre la Colombie (2-1), a repoussé des poings une frappe a priori sans grand danger…  sur le genou de l’attaquant de Liverpool, tout heureux de marquer sur ce "cadeau" de Kawashima.

Le portier du Sénégal n’a pas été beaucoup plus heureux. Alors que ses compatriotes menaient 2 à 1, N’Diaye s’est complètement troué sur un centre de la droite. Inui en a profité pour centrer en retrait sur Honda, tout juste entré en jeu, qui a marqué dans le but vide (78e) et égalisé une seconde fois. Une erreur partout, balle au centre.

Le superbe but d’Inui. Le gardien sénégalais n’a en revanche rien pu faire sur la superbe frappe d’Inui. Sur une action initiée côté gauche par Nagatomo, l’ailier gauche d’Eibar (Espagne) a contrôlé dans la surface et enveloppé magnifiquement son tir, du droit, dans le petit filet (34e). Un vrai bijou.

Wagué, plus jeune buteur africain en Coupe du monde. Wagué n’a peut-être pas inscrit un aussi beau but qu’Inui, mais le sien restera gravé dans les livres d’histoire. Le défenseur d’Eupen, en Belgique, a fusillé Kawashima sur un centre à ras de terre de Sabaly, pour permettre à son équipe de reprendre l’avantage (2-1, 78e). Surtout, il est devenu le plus jeune buteur africain de l’histoire de la Coupe du monde, à 19 ans et 8 mois, selon le statisticien Opta. Wagué, un nom à surveiller.

Les Japonais l’ont mérité. Le résultat nul n’a, au final, rien de scandaleux (2-2). Pour autant, les Japonais auraient, peut-être, mérité mieux. Les "Samouraï Blue", le surnom de la sélection nippone, ont particulièrement impressionné par la vitesse et la qualité de leur jeu collectif en deuxième période. Osako a ainsi manqué d’un rien de tacler la balle au fond des filets, sur un centre à ras de terre venu de la droite (60e). 

Puis, cinq minutes plus tard, Inui a trouvé la transversale sur une frappe enroulée à gauche de la surface, après une talonnade magnifique d'Osako (65e). Déjà convaincant contre la Colombie, le Japon n’en finit plus d’étonner.  

Des rêves intacts pour les deux équipes. Avec ce 2-2, le Japon et le Sénégal conservent toutes leurs chances de qualification. C’est simple : s’ils gagnent leur dernier match de poule, respectivement contre la Pologne et la Colombie, ils seront tous deux qualifiés pour les huitièmes de finale. Le rêve se poursuit pour les "Lions de la Teranga" et les "Samouraï Blue".