Corée du Sud-Allemagne : qui est le favori ? Cinq infos pour faire vos pronostics

  • A
  • A
Corée du Sud-Allemagne : qui est le favori ? Cinq infos pour faire vos pronostics
Ce duel est aussi l'occasion de voir évoluer Son Heung-min, l'ailier de Tottenham et Toni Kroos, le milieu de terrain du Real Madrid.@ Joe KLAMAR, Odd ANDERSEN / AFP
Partagez sur :

Miraculée face à la Suède samedi (2-1), l'Allemagne peut se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde face à la Corée du Sud, mercredi à Kazan (16 heures). Victoire, nul, défaite : à vos pronos !

Tout s'est joué à quelques secondes. En inscrivant un coup franc sublime face à la Suède, au bout du temps additionnel (2-1), Toni Kroos et l'Allemagne ont rebattu les cartes dans le groupe F. Résultat : la Mannschaft conserve toutes ses chances de se qualifier pour les huitièmes de finale, mercredi à Kazan, contre la Corée du Sud (16 heures).

Objectif : marquer au moins deux fois. Une victoire par deux buts d'écart permettrait aux champions du monde en titre de poursuivre leur parcours en Russie. En revanche, si les joueurs de Joachim Löw ne gagnent que par un but d'écart, font match nul ou perdent, leur destin dépendra de l'autre match entre le Mexique et la Suède, au même moment.

La Corée estime ses chances à "1%". Avec deux défaites en deux rencontres, les Guerriers Taeguk, eux aussi, ont encore une chance de voir les huitièmes. À condition toutefois de battre l'Allemagne, et que le Mexique s'impose contre les Suédois, par minimum un but d'écart de moins. Une situation rendue possible, justement, par le but de Toni Kroos samedi dernier.

"J'ai vu le score (d'Allemagne-Suède) quand je suis monté dans l'avion et j'ai pensé que nos chances étaient de 0%", a raconté lundi en conférence de presse le milieu de terrain Ju Se-jong "Mais ensuite, je suis descendu de l'avion et nos chances étaient montées à 1%. C'est la vie et c'est le sport. Nous devons essayer de prendre cette opportunité et donner le meilleur de nous-mêmes", a encore souligné le joueur du FC Séoul.

Troisième confrontation dans la compétition. Les deux équipes se sont déjà affrontées à trois reprises, dont deux en Coupe du monde. En 1994 à Dallas, il y a 24 ans jour pour jour, l'Allemagne s'était imposée en phase de groupes (3-2). En 2002, la Corée du sud, pourtant pays hôte du Mondial, avait encore dû s'incliner, cette fois en demi-finale (1-0). Et les Asiatiques de prendre leur revanche, toujours à domicile, deux ans plus tard (3-1). La rencontre était néanmoins amicale.

Hummels oui, Boateng non. Le défenseur central allemand Mats Hummels, absent contre la Suède, a récupéré de ses douleurs cervicales et est apte à jouer mercredi, contrairement à son compère de la charnière du Bayern Munich Jérôme Boateng, suspendu après son exclusion lors du dernier match. Le milieu de terrain Sebastian Rudy, victime d'une fracture du nez face aux Suédois, sera en revanche très probablement ménagé. La Corée du Sud, elle, est privée de son capitaine Ki Sung-yueng, blessé à un mollet.

La demi-heure fatale aux Allemands. Depuis le début du tournoi, la Mannschaft a du mal à entrer dans ses matches. Face à la Suède comme face au Mexique, les champions du monde ont encaissé leur but entre la 30ème et la 35ème minute. Échaudé, le chat allemand craint-il l'eau froide ? Réponse à partir de 16 heures.