Voitures électriques : le bonus de 10.000 euros en vigueur en avril

  • A
  • A
Voitures électriques : le bonus de 10.000 euros en vigueur en avril
@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

AUTO - Ségolène Royal a annoncé qu'à partir d'avril un bonus de 10.000 euros sera proposé aux automobilistes souhaitant remplacer leur voiture diesel par une voiture électrique. 

Alors que la mairie de Paris a annoncé dès cet été des mesures anti-pollution, on observe la même accélération du côté du gouvernement. La ministre de l'Ecologie, en charge des transports, Ségolène Royal, a annoncé mercredi un bonus de 10.000 euros pour les véhicules électriques, opérationnel à partir du mois d'avril. Mais il ne concernera que les automobilistes qui souhaitent remplacer leur voiture fonctionnant au diesel vieille de plus de 13 ans. Le gouvernement lance aussi un ensemble de mesures afin de faciliter l'abandon du diesel.

>> LIRE AUSSI - Plan anti-pollution à Paris : ce que prépare Hidalgo

De 500 à 10.000 euros d'aide pour remplacer un diesel. Le bonus qui va permettre d'acheter des voitures électriques avec une aide de 10.000 euros par véhicule sera opérationnel au mois d'avril", "à condition de mettre au rebut une vieille voiture diesel", a indiqué Ségolène Royal. Ce coup de pouce financier est "un engagement pour cette année" mais ne sera "pas ad vitam aeternam", a-t-elle prévenu. Si un automobiliste préfère un véhicule hybride pour remplacer son diesel, l'aide sera de 6.500 euros. 

La prime sera de moindre importance si vous voulez acquérir une voiture essence. Les ménages non imposables voulant de cette manière remplacer leur diesel recevront 500 euros. 

Déjà, en janvier 2015 avaient été instaurés un bonus de 6.300 euros pour les véhicules électriques et un de 3.300 euros pour les véhicules hybrides. Ils bénéficient cette fois-ci aux personnes souhaitant délaisser un véhicule essence.

Enfin, la ministre a rappelé l'existence d'un crédit d'impôt de 30% sur le coût d'acquisition d'une borne de recharge pour particulier. Le plafond du remboursement est placé à 8.000 euros pour une personne seule et à 16.000 euros pour un couple.

7 millions de nouvelles bornes. Pour inciter les Français à choisir la voiture électrique, Ségolène Royal a aussi indiqué que 7 millions de bornes de recharge électrique vont être installées en France d'ici 2030. Elles vont notamment devenir obligatoires dans "les parkings privés et publics, les gares, les grandes surfaces et les aéroports". Pour simplifier leur installation et leur utilisation, le gouvernement souhaitent qu'elles soient standardisées. Enfin, l'automobiliste pourra consulter un site internet national qui recensera toutes les bornes installées dans l'Hexagone. 

L'objectif de 7 millions est de taille puisqu'en 2014, la France ne comptait que 10.000 bornes de recharge, ce qui est quand même le premier parc de bornes de recharges d'Europe. À cause de la faible autonomie des batteries de voiture électrique, l'idéal serait d'installer une borne tous les 60 kilomètres, selon un rapport sénatorial paru en 2014.

Et des certificats de couleur pour tous les véhicules. Le ministère de l'Ecologie souhaite aussi instaurer d'ici l'été un système de "certificats qualité de l'air", de couleurs différentes, que les véhicules apposeront derrière leur pare-brises. Plutôt que de pénaliser les véhicules les plus polluants, le gouvernement entend dans un premier temps donner des "avantages" à ceux qui polluent le moins, dotés d'un "certificat vert". Parmi ces "avantages" possibles: pouvoir circuler même en cas de circulation alternée et dans des zones de circulation restreintes, voire utiliser des couloirs de bus.

>> LIRE AUSSI - Véhicules électriques : la France est-elle assez bornée ?