Une rallonge pour le bonus écologique

  • A
  • A
Une rallonge pour le bonus écologique
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le tarif 2010 s’appliquera pour les commandes avant le 31 décembre, pas que pour les livraisons.

C’est le "coup de pouce" du gouvernement. Le bonus écologique pour l’achat d’une voiture neuve s’appliquera aux voitures commandées avant le 31 décembre et non seulement sur celles qui seront livrées avant la fin de l’année. C’est ce qu’a annoncé mercredi matin le ministre français de l'Industrie Eric Besson, sur RTL.

Une mesure avantageuse

"Le gouvernement a décidé (...) de modifier la date de référence pour l'octroi de ce bonus : actuellement, c'est la date de livraison qui compte. Nous avons décidé que ce serait désormais la date de commande, ce qui fait effectivement un coup de pouce, une bonne nouvelle (...) pour les automobilistes qui vont acheter une voiture (...)", a expliqué le ministre.

Le fait d'acheter sa voiture avant le 31 décembre permettra "de bénéficier du bonus le plus avantageux, c'est-à-dire aux conditions de" 2010 et non de 2011", a-t-il détaillé. Le ministre a précisé que cette mesure coûterait "au moins 50 millions d'euros" à l'Etat.

A quel bonus ai-je droit ?

Concrètement, le bonus écologique varie en fonction des émissions de CO2 du véhicule acheté. Par exemple, pour une voiture électrique (moins de 60g d'émission de CO2/km), l'avantage s'élève à 5.000 euros. Pour des Smart de Mercedes, qui rejettent moins de 100g de CO2/km, le bonus équivaut à 1.000 euros, il passe à 700 euros pour une Peugeot 207 diesel 1,6 HDi (qui rejette 120g de CO2/km), une Mini Cooper D (entre 101 et 120g de CO2/km) ou encore une Fiat Grande Punto 1.3 Diesel (119g de CO2/km).

Pour les voitures qui rejettent plus de 121g de CO2/km, le gain sur le véhicule est de 200 euros pour une Renault Clio Campus 1,5 dCi, par exemple, une Nissan Micra dCi ou une Volkswagen Polo TDI. Le détail des bonus, c'est ICI.

Le bonus écologique revient trop cher

Le projet de loi de finances rectificative prévoit un durcissement du bonus-malus automobile. Ainsi, en 2011, pour décrocher le bonus, il faudra acheter une voiture "plus verte" et la prime sera moins élevée. Cette mesure va bénéficier aux caisses de l'Etat, mais elle risque de fragiliser le secteur automobile convalescent, déjà confronté à la fin de la prime à la casse.

La raison ? Le dispositif, lancé début 2008, est en effet victime de son succès. S'il a fait baisser les émissions moyennes de CO2 pour les voitures neuves, il pèse aussi sur le budget. Son coût a explosé de 214 millions d'euros en 2008 à 528 millions l'an dernier et les prévisions 2010 sont du même ordre.